dimanche 22 juin 2014

CHÂTEAU DE LA HAUTE-PIERRE

LE CHÂTEAU DE LA HAUTE-PIERRE (88):



GARDIEN DE LA VALLÉE DU RABODEAU


SITUATION

Le château occupe un gros rocher à 574 m d'altitude est bien visible depuis la vallée. Il domine la ville de MOYENMOUTIER.


HISTOIRE



En 960, l'abbaye de MOYENMOUTIER fondée par Saint-Hydulphe connaît une renaissance prodigieuse. En l'an 1000, elle jouit d'une prospérité remarquable, ses possession s'étalant sur la Lorraine et l'Alsace. Cette richesse attire Hubert de PARROYE qui s'autoproclame voué de l'abbaye et sire de HAUTE-PIERRE. Il fait construire le château malgré l'opposition formelle du duc MATHIEU II de Lorraine. Autoproclamé voué de l'abbaye de MOYENMOUTIER, celui-ci va vite terroriser les moines qui en appelleront au duc de Lorraine. En 1123, le duc MATHIEU II assiège la place durant trois mois . Le château tombera le 8 septembre, il devait être démantelé. L'année suivante, Aubert de PARROY, fils d'Hubert, obtint l'autorisation de reconstruire son château, mais il n'en fit rien, préférant fixer sa résidence au château de SPITZEMBERG (88). La forteresse ne fut pas entièrement désertée car en 1149 le château est relevé, Aubert de PARROYE fonde la famille de HAUTE-PIERRE. Il est fils de Simon Ier de PARROYE qui s'est illustré aux croisades. La famille de HAUTE-PIERRE s'éteindra en 1281. Les deux dernières héritières Hadwige et Marguerite épousent respectivement Renaud de NEUFCHÂTEL et Jean de NOMENY. La HAUTE-PIERRE revient à la famille de NOMENY, puis en 1334 à la mort de Liébaud de NOMENY, la forteresse échoit à la famille de TOULLON qui conservera la place jusqu'à la fin du Moyen Âge. 


 Qu'advient-il ensuite de la forteresse, l'histoire est muette. Les ruines ont certainement servies de carrière de pierres...



Les nobles de PARROY

Lors de fouilles archéologiques menées au cours du XX° siècle, on a découvert une grande quantité de boulets de pierre témoin de sièges subit par le château.




ACCÈS

L'on y accède en empruntant une rue en forte rampe à proximité de la mairie qui mène à SAINT-PRAYEL. A la sortie de l’agglomération laisser le véhicule au stand de tir et suivre le sentier balisé qui conduit directement au site au sommet de la montagne (40 minutes de marche).


ETAT ACTUEL



Il reste bien peu de choses du château. Quelques éboulis perdus dans la végétation dans la basse-cour des escaliers taillés à même le roc qui permettait d’atteindre les parties hautes du château. La vue exceptionnel vers la vallée du RABODEAU et vaut à elle seule la promenade.



VUES DU SITE



Croquis des lieux



Vue rapprochée de La Haute Pierre


Vue des vestiges (carte postale des années 1950, collection particulière)


Château de le Haute-Pierre - vu en 1975



Premier escalier 


Champ d'éboulis sous les rochers Est qui semblent aussi avoir été fortifiés


Coté Nord du rocher principal et sentier en corniche


Accès au rocher principal avec trace de porte



Premier escalier



Emplacement supposé des logis


Le rocher a été taillé en plusieurs endroits


Extrémité Ouest du rocher taillé où s'élevait le donjon


Accès aux parties hautes


Vue descendante sur les escaliers



Plate forme Ouest


Plate forme coté Est


Extrémité ouest du rocher


Le rocher vu de la basse-cour


Éboulis dans le basse-cour



L'abbaye de MOYENMOUTIER vue du château


Vers ETIVAL-CLAIREFONTAINE


Vers SENONES



Au Nord, la discrète vallée de RAVINES et le hameau de SAINT-PRAYEL

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire