vendredi 31 octobre 2014

CHÂTEAU DE DAGSBOURG

LE CHÂTEAU DE DAGSBOURG (57) :

RASÉ JUSQU’À LA DERNIÈRE PIERRE

SITUATION

Le château de DAGSBOURG s'élevait au sommet du rocher de DABO à 664 mètres d'altitude, sur la commune du même nom.

HISTOIRE

L'on ignore à quelle date fut fondée cette forteresse par les comtes de DABO descendant directs des ETICHONIDES. Par mariage, la famille prendra le nom de DABO-EGUISHEIM vers 924. Ils demeurent au château de DURRENSTEIN (57) – (voir ce nom). Brunon de DABO-EGUISHEIM, futur évêque de TOUL puis pape sous le nom de LEON IX voit le jour soit au DURRENSTEIN, soit au DAGSBOURG. Une troisième hypothèse venue d'Alsace et non vérifiable le fait naître au château d'EGUISHEIM (68) – (voir ce nom).
C'est HUGUES VII qui unifie les comtés de DABO et d'EGUISHEIM en 1080. Il entre en lutte contre les HOHENSTAUFFEN et l'évêque de STRASBOURG, lequel attiré au château par ruse y sera assassiné...


Les comtes de DABO 


En 1089 les DABO-EGUISHEIM s'éteignent. Le château passe aux comtes de METZ.

On attribue la reconstruction du DAGSBOURG au XII° siècle à HUGUES IX de METZ. Gertrude de DABO-EGUISHEIM dernière représentante de la lignée épousera Simon de LINANGE. Une très longue guerre féodale commençait. Les margraves de BADE, LINANGE, l'évêque de STRASBOURG et l'abbesse d'ANDLAU revendiquaient la place. L'évêque de STRASBOURG Berthold DE TECK obtient le château suite d'un arbitrage mené par le pape GREGOIRE IX le 4 mars 1227. Cette décision de plut pas à Jean d'APREMONT évêque de METZ qui assiégea la place habitée par Simon de LINANGE jusqu'au 29 août 1227. Lassé par ce conflit sans issue, des négociations amènent Simon de LINANGE à épouser Élisabeth d'APREMONT et à rendre hommage au prélat messin. L'évêque de STRASBOURG va réagir et assiégera lui aussi le château sans succès. En 1339 un accord définitif était conclus entre les divers protagonistes. Le comté était démembré , mais Simon conservait le château. Emich VII de LINANGE se mis au service du roi de France LOUIS XII en lutte contre l'empereur MAXIMILIEN. Ce denier vainqueur à NORAVE fit confisquer les biens des LINANGE. Ayant retrouvé ses propriété Emich s’adonnera au brigandage, enlevant et emprisonnant au DAGSBOURG bourgeois et voyageurs sans que personne ne puisse faire cesser la situation. Le château était imprenable. Les LINANGE conserveront le château jusqu'au XVII° siècle.



Le sires de LINANGE-DABO-WESTERBOURG


La guerre de Trente-Ans épargna la forteresse, mais en 1672 la guerre des Pays-Bas sonnait le glas du château. Le DAGSBOURG servait de repaire à des bandes de partisans qui auraient dérobé l'argenterie du duc de CREQUI. LOUVOIS ordonna de prendre la forteresse. Le 8 mars 1677 400 fantassins et 100 cavaliers assiègent le DAGSBOURG défendu par quelques garde-chasse et paysans. Une mine est creusée sans succès. Les assiégés jettent alors une chèvre morte sur leurs assaillants. L'animal porte un fuseau entre les pattes et l'on peut y lire «  QUAND CETTE CHÈVRE FILERA, DABO SE RENDRA » . MONCLAR fait alors venir sur place deux canons pour bombarder le château qui se rendra le 12 mars. Le château est investi par les français. Le maréchal de CREQUI désire faire réparer les dommages causés alors que MONCLAR veut raser la place. Finalement le 13 novembre 1679, les bâtiments sont livrés aux explosifs et entièrement rasés. Les comtes de LINANGE allèrent se réfugier en Allemagne. Le 10 juin 1793 les biens de la famille étaient saisis.

Une première chapelle dédiée à SAINT-LEON (le pape LEON IX) fut érigée au sommet du rocher au XIX° siècle. Elle fut rasée en 1889 pour faire place à l'actuel édifice.

Aujourd'hui le rocher est une propriété communale.

ÉTAT DES LIEUX

De l'ancien château ne subsiste que la rampe d'accès au sommet du rocher et le puits. Les restes d'un mur de la basse cour ont été englobés récemment dans la construction d'un édicule.

ACCÈS

Une route même au pied du rocher d'où la vue est exceptionnelle. L'accès est payant.


VUES DU SITE



Croquis du site en 1980




Reconstitution du DAGSBOURG (collection personnelle)





Le rocher de DABO (à droite) vu du château du GRAND OCHSENSTEIN  (67) en 1981





Vue du rocher




côté Nord




Rampe d'accès




Début de la rampe d'accès




demi-tour




partie sommitale




Intérieur de la chapelle




Le clocher




Vue prise du sommet du clocher




Vers la Lorraine




Côté Ouest




Le puits du château

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire