mardi 28 octobre 2014

CHÂTEAU DE LA PETITE PIERRE

LE CHÂTEAU DE LA PETITE PIERRE (67) :

ACTIF JUSQU'EN 1870

SITUATION

Le château de LA PETITE PIERRE se trouve sur la commune du même nom à 344 mètres d'altitude. Il englobe toute la partie ancienne du village.

HISTOIRE

Le château est construit à la fin du XII° siècle par le comte Hugues de LUNEVILLE. Son fils aîné Hugues, adoptera le nom de LUTZELSTEIN et fera don de la forteresse à l'évêque de STRASBOURG en 1220. En 1223 le château se trouve sous double suzeraineté : l'évêque de STRASBOURG et l'empereur germanique. Bourcard de LUTZELSTEIN d'abord attiré par les ordres y renonce. Il aura deux fils Jacques et Guillaume. En 1447 ceux-ci voulurent s'emparent du château de BITCHE (57) sans succès. En représailles le duc de Lorraine RENE Ier vint assiéger LA PETITE PIERRE et décida de raser la forteresse. Le comte palatin intercéda pour la sauver en 1418 et les LUTZELSTEIN furent réintégrés dans leurs droits. Cependant, le château d'EINARTZHAUSEN (57) également possession de la famille fut rasé. Les deux frères le relèveront et fortifieront LE PETITE PIERRE. Il demandèrent une contribution à l'électeur palatin LOUIS V pour le financement des travaux. Celui-ci refusa. Les LUTZELSTEIN en profiteront pour expulser de la place tous les officiers impériaux. Dans le même élan, les deux frères s'associent au comte de LICHTENBERG pour guerroyer contre les sires de LINANGE. Schafried de LINANGE est vaincu à REICHSHOFFEN (67) le 21 juin 1451 et enfermé au château de LA PETITE PIERRE avec rançon de 14000 florins. Le 15 septembre 1452 une armée de 16000 hommes assiégeait le château sur décision de l'électeur palatin. Le château équipé d'arquebuse se défendit, causant la mort de 170 assaillants. Après huit semaines de siège les LUTZELSTEIN se rendent. Le sire de LINANGE était libéré. La lignée de LUTZELSTEIN réfugiée en France s'éteint en 1460.




Passé sous domination palatine, le château sera confié à des baillis on y trouvera entre autres les DEUX-PONTS-BITCHE. En 1520 la réforme s'installe dans la région et des insurgés dirigés par François de SICKINGEN tentent d'attaquer TREVES (D). Au retour, le 1er novembre 1522, il tentent d'investir notre château sans y parvenir et doivent s'enfuir. En 1525 des Rustauds se sont réfugiés dans la place. L'arrivée de l'armée du duc ANTOINE de Lorraine les fait fuir. En 1566, le comte palatin Georges-Jean de VELDENTZ entreprend des travaux gigantesques à LA PETITE PIERRE. Il créé ensuite une ville nouvelle : PHALSBOURG (57). Ruiné il cherche à vendre le château au roi de France, mais l'évêque de STRASBOURG toujours co suzerain s'y oppose. Lors de la guerre de Trente-Ans, dès 1618, les croates pillent la château. Le maréchal Français Antoine COËFFIE DE RUZE D' EFFIAT tombé subitement malade y décédera le 27 juillet 1632. Le comte palatin est partisan des Suédois. Les troupes impériales occupent le château en novembre 1635 mais en juillet 1636 les hommes du duc Bernard de SAXE-WEIMAR reprennent la place qui abritera une ramée française.
En 1654 le château est restitué à la famille VELDENTZ. La région est déserte et malgré les tentatives de repeuplement le demeure. Un conflit familial provoquera l'assassinat du gouverneur du château par Gustave-Philippe de VELDENTZ.

En 1677 l'armée française de LOUIS XIV est cantonnée au château. Le comté devient français en 1681. Le château est profondément remanié. L'ouvrage du STAEDTEL date de ces aménagements ordonnés par TURENNE. Une chapelle dédiée à SAINT-LOUIS est construite. En 1704 la place dépend du gouverneur militaire d'Alsace. A la Révolution les tombes des comtes de LUTZELSTEIN sont profanées afin de récupérer le plomb. La populace tente en 1793 d'investir les lieux, mais elle est repoussée par le général KALFREUTH. Le château poursuivra son destin de caserne jusqu'au 9 août 1870. Après le désastre de WISSEMBOURG la garnison abandonne la forteresse. 

Après l'annexion par l'empire allemand les fortifications sont démantelées et le château abritera les services des Eaux et Forêt jusqu'à un passé récent . Aujourd'hui il est occupé par le Parc Régional des Vosges du Nord et un petit musée y est aménagé.

Le château a été classé Monument Historique en 1922.

ETAT ACTUEL

Toute la partie ouest du château a été réhabilitée. Les constructions s'étendent de l’est du bastion du STAEDTEL qui aurai succédé à un ancien château en ruines dont on ne sait rien ; jusqu'à un bastion médiéval isolé sur un rocher indépendant à l'ouest. L'ensemble s'étend sur plus de 200 mètres le longueur y compris les habitions enserrées dans les fortifications. Au pied du rocher se trouve une installation hydraulique taillée dans le roc qui alimente deux puits, un peu comme à CHATEL (88) – (voir ce nom).

ACCÈS

En venant du col de SAVERNE, suivre la direction LA PETITE PIERRE. A l'entrée du village emprunter la première rue à gauche, l'on arrive sur un parking situé déjà dans la forteresse. 


VUES DU SITE




Plan de la partie centrale du château (collection personnelle)



Vue générale des fortifications en 1983


L'OUVRAGE DU STAEDTEL




Vue générale




Entrée du bastion




L'ancienne route d'accès à la citadelle creusée dans le roc



LES INSTALLATION HYDRAULIQUES



L'entrée du souterrain




La réserve du puits inférieur




Le puits inférieur




Vers la réserve du puits supérieur (attention au bain de pieds)




Vers la sortie




La rampe qui relie des deux margelles des puits en 1983.
 Cette partie est aujourd'hui interdite à la visite.




La margelle du puits supérieur


LE VILLAGE



Vue générale




Les basses cours




Vers le château


LES FORTIFICATIONS




Descente vers les courtines




Les courtines




Mur de liaison entre deux rochers




Les remparts en 1983




Les remparts en 2014




La tour du puits inférieur


LE CHÂTEAU




Les casernements en 1983




Les casernements en 2014




Courtine Ouest




Sous les casernements




Côté Sud-Ouest




Le bastion Ouest




Entre le château et le bastion ouest




L'escalier du bastion Ouest




Dans le bastion Ouest




Extrémité Ouest du château en 1983




Même lieu en 2014 après réhabilitation




Mur de soutènement




Côté Nord-Ouest




Casernement côté Nord




Rempart Est




La porte forte




L'entrée




Puits renaissance




Cour intérieure



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire