jeudi 27 août 2015

LE DONON

LE DONON (67):

MONTAGNE SACRÉE DES VOSGIENS


Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés, dans le sens où le DONON est le site archéologique le plus proche de mon domicile. Pourtant jusqu'ici je l'ai négligé ; aujourd'hui j'ai décidé  de régulariser cette situation...

SITUATION


Le site antique de DONON se  trouve sur le territoire de l'ancienne PRINCIPAUTÉ DE SALM-SALM, paroisse de GRANDFONTAINE à 1010 mètres d'altitude, au sommet du GRAND DONON. Point culminant des Vosges gréseuses, son massif s'étend sur les départements du Bas-Rhin, des Vosges, de Meurthe-et-Moselle et de la Moselle. Les rivières SARRE, PLAINE, VEZOUZE et RABODEAU y prennent leurs sources.

HISTOIRE


Le site est occupé depuis la préhistoire. A l'époque celtique, le DONON est le point de rencontre de trois tribus: Les LEUQUES (capitale TOUL), les MEDIOMATRICES (capitale METZ et les TRIBOQUES (capitale BRUMATH). C'est un lieu d'habitat permanent dès le III° siècle avant JC. On ne sait pas grand choses sur les événements historiques qui s'y sont déroulés, la plupart étant légendaires. 

Plusieurs temples ont été édifiés sur la montagne, dédiés à VOGESUS ( dieu celte qui donne son nom aux Vosges), TEUTATES remplacé par MERCURE à l'époque gallo-romaine, le dieu anguipède, CERNUNOS le dieu au cerf, TARANIS le dieu du ciel. Les objets découverts lors des diverses campagnes de fouilles sont exposés aux musées d'EPINAL et de STRASBOURG.

Jusqu'en 1870 le DONON appartenait au département des Vosges, arrondissement de SCHIRMECK
(voir carte ci-dessous)






Avec le Moyen-âge, les temples vont être abattus par les prêtres chrétiens en lutte contre les survivances du culte druidique. Pourtant, ceux-ci n'arriveront jamais à anéantir entièrement les anciennes pratiques, alors ont va les christianiser. Ainsi sont nées notamment les "CHAVANDES" qui sont les bûchers des feux de SAINT-JEAN, ou de multiples vierges d'arbres ou de sources qui représentent en réalité des divinités celtiques.

Au XIX° siècle débutent les fouilles archéologiques. En 1869 l'on érige le temple actuel qui n'a rien de gallo-romain et l'on réalise la route pavée qui constitue encore aujourd'hui la partie terminale du sentier d'accès. Ce temple fera office de musée lapidaire jusqu'en 1958 et les grilles métalliques de protection des pièces présentées étaient encore présentes dans les années 1970.

En 1870, conflit Franco-Prussien, défaite française, annexion de l’arrondissent vosgien de SCHIRMECK qui est rattaché à l'Alsace-Lorraine. Premier conflit mondial. L'armée Allemande occupe le site, s'y retranche et construit plusieurs téléphériques pour son ravitaillement. Les soldats édifient l'escalier dit de l'Empereur, qui constitue un raccourcit vers la voie pavée. GUILLAUME 1er est attendu, mais il ne viendra pas...

1919 au traité de VERSAILLE, l'arrondissement de SCHIRMECK est rattaché au Bas-Rhin et les communes de RAON SUR PLAINE (88) et RAON LES LEAUX (54) sont spoliées de leurs domaines foresties au profit de la commune de GRANDFONTAINE engendrant un conflit qui n'est toujours pas réglé cent ans plus tard.

A la fin des années 1960 un grand pylône relais hertzien est édifié face au temple-musée, dénaturant le site et perturbant l'environnement tellurique des lieux.


LE LÉGENDAIRE

VELLEDA

La célèbre druidesse aurait officié au DONON.  Fille de SEGENAX, VELLEDA vivait vers l'an 70 . Elle rendit un arbitrage entre les tribus BRUCTERES et TENCTERES à COLOGNE (D). Elle finit sa vie à ROME.

PHARAMOND

Ce personnage mythique, ancètres des rois mérovingiens serait inhumé au DONON...

VICTOR HUGO

L'écrivain a toujours prétendu avoir été conçu sur la montage sacrée alors que ses géniteurs demeuraient à LUNEVILLE, lui même naîtra à BESANCON (25), suite à la mutation de son général de père.


ETAT ACTUEL

Outre le temple-musée juché sur l'entablement sommital de la montagne, il subsiste des vestiges des temples, d'une citerne et d'ouvrage de la première guerre mondiale. Des moulages des stèles votives retrouvées sont exposées en arc de cercle non loin du relais hertzien. Deux tables d'orientation sont installés de part et d'autre du temple musée.

ACCÈS

La route goudronnée qui mène au site est interdite à la circulation. Il vous faudra laisser votre véhicule au col du DONON ( altitude 718 mètres) et utiliser le sentier balisé qui vous conduira au sommet de la montagne en 50 minutes avec quelque 300 mètres de dénivelé). Notez au passage la roche dite des sacrifices qui est une roche à cupules comme il en existe de nombreuses dans les Vosges.


VUES DU SITE



La colonne du dieu anguipède au col du Donon
La statue originale se trouve au musée d'EPINAL




Détail




Sommet du Grand Donon, le temple-musée et le relais verrue




Vestige d'un téléphérique de la Grande Guerre




Le sentier d'accès




La Pierre des Sacrifices




et ses cupules




le "menhir" courbe




L'escalier de l'Empereur




la route pavée




Le sentier franchit l'enceinte celtique




Moulages des stèles votives




Plaque pédagogique










Les copies des huit stèles




Temple inférieur




La citerne




La maçonnerie est postérieure à l'époque celtique




Le temple supérieur




Plateforme sommitale




moulage du bas relief au lion (original au musée d’Épinal)




Le temple-musée contemporain de NAPOLEON III




Les piliers




Façade Ouest





Coté Nord




Extrémité Est de la plateforme et sommet de PETIT DONON




Extrémité Est de la plateforme




La vallée de la Plaine (88/54) et les deux RAON, agglomération partagée entre 
deux communes  et deux départements.




La vallée de la SARRE ROUGE et TURQUESTEIN-BLANCRUPT (57)




Le pays de SALM-SALM (67/88)

1 commentaire:

  1. Bonjour gratitude pour toutes les informations et article riche et details photo... BN

    RépondreSupprimer