jeudi 24 septembre 2015

CHÂTEAU DE KINTZHEIM

LE CHÂTEAU DE KINTZHEIM (67):

SON ORIGINE REMONTE A CHARLEMAGNE


Aujourd'hui, ce château est  connu pour avoir accueilli dès 1968 un spectacle de rapaces. Le premier du genre en France il me semble. Mais ce spectacle a su garder sa fraîcheur d'origine. Ici, pas de montreur costumé, pas d'effet grand spectacle pour épater le touriste. Tout est resté de bon gout comme à l'origine. Les rapaces sont présentés en respectant l'animal et c'est tant mieux. 

SITUATION

Le château de KINTZHEIM se trouve sur la commune de même  nom. Il domine de village à 330 mètres d'altitude.

HISTOIRE

"QWUNINGESHAIM", c'est sous ce nom qu'apparaît le château dans une charte du 14 septembre 774. CHARLEMAGNE cède cette terre à FULRADE, abbé de SAINT-DENIS. Le 17 février 843, le château est pour moitié un franc-alleu tenu par ERCHANGAR et pour l'autre moitié, une possession impériale. Sous la dynastie HOHENSTAUFFEN c'est un bailliage impérial. En 1227 apparaît la famille de KINTZHEIM. La château actuel est l'oeuvre de WÔLFELIN pour le compte de Thierry de KINTZHEIM, ministérial de l'abbaye d'ANDLAU. Dès 1250 la famille de KINTZHEIM s'éteint. La place est alors tenue par une famille de hobereaux les RATHSAMHAUSEN-EHENWEIER. Sous Rodolphe de HABSBOURG le domaine impérial de KINTZHEIM est confié pour moitié à la famille de KAGEN. Les RATHSAMHAUSEN mécontents se placent alors sous la protection le la Maison d'AUTRICHE puis incendient la cité de CHÂTENOIS (67). Les bourgeois de cette ville se rebellent et incendient le château de KINTZHEIM. Un accord interviendra entre les familles KAGEN et RATHSAMHAUSEN pour relever la place entre 1300 et 1306. L'empereur rachètera la part cédée aux KAGEN. Les RATHSAMHAUSEN resteront maîtres du château jusqu'en 1480, date de leur extinction.


Les nobles de MORIMONT

Par héritage, la forteresse échoit aux MORIMONT. Gaspard de MORIMONT vend rapidement le château à Jean de HATTSTATT mais celui-ci le mettra à nouveau en vente. C'est la ville de SELESTAT qui en sera le nouveau propriétaire en 1492. Plusieurs châtelains s'y succéderont en paix.

En 1632, c'est la guerre de Trente-ans. Plusieurs riches bourgeois demeurent au château dont les caves regorgent de vin. L'armée suédoise commandée par Gustave HORN investissent la place qui est livrée au pillage. Après la guerre la ville de SELESTAT n'a plus les moyens d'entretenir le château. Celui-ci est vendu à Jean-Guillaume GOLL avec obligation de remise en état. En 1676 par mariage le château revenait au marquis Michel-Armand de BROC, issu d'une famille angevine.

A la Révolution les DE BROC sont spoliés du château qui est vendu comme bien de la Nation et racheté en 1802 par le baron Gaétan Mathieu FABVIER mais après plus de cent ans d'abandon le château était en ruines. Ces ruines vont alors encore changer de propriétaires: GUERNERT, CLOG ...

En 1944 l'armée Allemande utilise le donjon du château comme observatoire. Un tir d'artillerie y provoquera une brèche
 toujours visible.

Le château de KINTZHEIM est classé Monument Historique en 1965.


ETAT ACTUEL

Quand il devint volerie des aigles, le château se trouvait dans un état lamentable. Il est maintenant bien entretenu. Il présente un étrange donjon mi-cylindrique, mi-carré, un palais gothique et une chapelle où des fresques sont encore décelables. Les rapaces sont logés dans la basse cour qui sert aussi d'aire de présentation des oiseaux.

ACCÈS

L'intérieur du château-fort n'est possible qu'en s’acquittant du droit d'entrée pour le spectacle de rapaces. Le monument est fermé au public en dehors des heures de présentation. Le château est bien indiqué et de vastes parking sont aménagés en contrebas du monument que l'on atteint en dix minutes de marches.


VUES DU SITE



Plan du château (collection personnelle)




Vue en coupe (collection personnelle)




Reconstitution (collection personnelle)




Entrée actuelle




Donjon et courtine Ouest




La citerne




Bastion Sud-Ouest




Le palais coté Sud




Le palais coté Est




Le palais coté Nord




Vue générale depuis la basse-cour




La cour des écuries occupée par les volières




Donjon et tourelle d'angle




Portes du palais




Logement du portier




Vue intérieure de la courtine Ouest




Partie circulaire du donjon. Notez la brèche de 1944 au sommet de la tour




Les cuisines




Détail sur l'excroissance carrée du donjon reposant sur l'enceinte




Façade Ouest de la chapelle




L'autel




Le plafond




Façade Sud de la chapelle




La salle voûtée





Baies du palais




La basse-cour



latrines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire