mardi 1 septembre 2015

PRIEURÉ DE CHÂTENOIS (Vosges)

LE PRIEURÉ DE CHÂTENOIS (88):

CONTEMPORAIN DU CHÂTEAU

SITUATION

Le prieuré de CHÂTENOIS domine la localité du même nom sur une hauteur située à 380 mètres d'altitude entre la ville et le château féodal aujourd'hui quasiment disparu (voir château de CHÂTENOIS 88). Il est accolé à l'église.


HISTOIRE


Alors que Gérard d'Alsace, comte de CHÂTENOIS vient d’accéder au titre de duc de Lorraine en 1048, son épouse Hadwige de NAMUR fonde en dessous du château de son mari, un prieuré dédié à SAINT-PIERRE. Dépendant de l'abbaye SAINT-PIERRE de TOUL, puis de l'abbaye de MOLESME. En 1114 à la demande du duc THIERRY II, CHÂTENOIS est rendu à l'abbaye de TOUL.
Vers 1450 le prieur Thierry de LIGNEVILLE contribue à l'agrandissement territorial et au prestige du prieuré. On lui dit un ouvrage aujourd'hui disparu établissant le cartulaire des biens dit « LIVRE ROUGE ».

En 1636 la réforme de SAINT-VANNE est introduite à CHÂTENOIS par le prieur Regnaud de MAULEON DE LA BASTIDE. Le XVII° siècle est émaillés de multiples procès qui vont nuire à sa
prospérité mais qui aussi empêcheront la Réforme de prendre pied dans la région.

An 1638, CHÂTENOIS, sous l'autorité de son illustre prieur le cardinal de MAZARIN va bénéficier du privilège d'être représenté en cour à ROME.


Le cardinal de MAZARIN


D'après la tradition l'église SAINT-PIERRE de CHÂTENOIS aurait reçu les restes mortels de Gérard d'Alsace et de son épouse. En 1812, l'empereur d'AUTRICHE, qui rappelons le est le descendant des ducs de Lorraine va financer des fouilles dans l’espoir de retrouver des cendres de ces lointains aïeuls. Les recherches resteront vaines.

Vendu comme bien de la Nation à la Révolution française, le prieuré est en partie détruit. Une nouvelle église est construite au XIX° siècle et les parties historiques restantes servaient encore il y a peu de temps de presbytère.


ETAT ACTUEL

Il ne subsiste qu'une aile de l'ancien cloître accolé à l'église. Ce bâtiment semble à l'abandon, sans doute n'y a-t-il plus de prêtre. J'y ai connu en son temps le père PICARD qui m'avait fait visiter le bâtiment. Trois arches du cloître, aujourd'hui murée sont visible derrière un garage moderne.

ACCÈS

Gagner en véhicule la place de l'église où se dresse un très beau calvaire gothique issu de l'école de sculpture renommée qui existait jadis dans la région et dont les œuvres sont visibles dans tous les villages du XAINTOIS (région de CHÂTENOIS).


VUES DU SITE



Vue générale




Enceinte du prieuré




L'église




Façade Ouest du prieuré et arches du cloître murées




La façade Est




Détails des fenêtres


ŒUVRES DE L'ECOLE DE SCULPTURES DE CHÂTENOIS

La plaine des Vosges, hormis DOMREMY, est une région encore trop méconnue et qui mérite que l'on s'y attarde. Ainsi, les villages situés autour de CHÂTENOIS présentent tous soit un calvaire remarquable, soit des retables de pierre ou des sculptures diverses insérées dans les maisons, tous issus de cette école. En voici quelques exemples. Notez que la plupart des ces œuvres ont été mutilées au cours de la Révolution.




Le calvaire de CHÂTENOIS


Dirigeons nous maintenant dans le village de BALLEVILLE qui possède un très beau retable très bien conservé:




Le retable se situe au dessus de la porte de l'église




Vue générale




La nativité




Six apôtres




La crucifixion




Les six autres apôtres




L'annonciation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire