samedi 10 octobre 2015

CHÂTEAU DE HAUT-BARR

LE CHÂTEAU DE HAUT-BARR (67):

FORTERESSE ÉPISCOPALE

Surnommé ŒIL DE L’ALSACE, ce château connaîtra trois noms successifs au cours de son histoire: BORRE, BARR puis HAUT-BARR.

SITUATION

Le château du HAUT-BARR domine la ville de SAVERNE. Implanté sur cette commune au sommet d'une montagne à 470 mètres d'altitude.

HISTOIRE

Nous sommes en terres messines.

Au cours du X°siècle, alors que le duché de Lorraine en gestation connaissait déjà des conflits avec les messins, ERCHENBALD évêque de STRASBOURG profite du chaos pour s'approprier les rochers de BORRE situés sur les terres de l'abbaye de MARMOUTIER, propriété messine. Au XI° siècle survient la guerre des investitures. Hugues de DABO partisan du pape Grégoire VII attaque l'évêque de STRASBOURG soutenu par l'empereur Othon de HOHENSTAUFEN en utilisant la vallée de la ZORN. Le conflit sera réglé en 1089. Cette incursion incite le prélat strasbourgeois a fortifier les rochers de BORRE et a y installer un voué: Méribodo DE BORRE qui est cité en 1142.

En 1168 l'empereur Frédéric BARBEROUSSE encourage l'évêque Rodolphe à étendre le château de BORRE sur le troisième rocher nommé MARKENFELS et qui dépend toujours de l'évêque de METZ. Anselm de BORRE négocie l'achat auprès d'Othon de GEROLDSECK avoué de MARMOUTIER. L'évêque de METZ THEODORIC accepte d'échanger le rocher contre un cens de GINGSHEIM et divers revenus sur SAVERNE. L'accord est sellé entre 1168 et 1171. Le MARKENFELS est rattaché au rocher principal par un pont volant dit PONT DES SORCIÈRES. A cette occasion la porte primitive du château donnant vers SAVERNE est déplacée à son emplacement actuel.  En 1295 une nouvelle  chapelle castrale est consacrée par Conrad PROBUS évêque de TOUL. Elle est dédiée à SAINT-NICOLAS, patron de la Lorraine. C'est la chapelle actuelle. 


Bechtold de TECK, évêque de STRASBOURG

Un très violent tremblement de terre secoue la région en 1356 et le château de BORRE sera endommagé a deux reprises. Les travaux de restauration seront terminés en 1360 et inscription commémorative de ce fait figure toujours sur la tour du puits. Après l’extinction de la famille de BORRE, le château est confié aux GREIFENSTEIN, puis aux WILDSPERG. L'évêque Frédéric de BLANQUENHEIM engagera la place à Ernolphe de LUTZELBOURG et à Pierre HASE de SAVERNE. En 1415 un scandale éclate au chapitre de STRASBOURG ; lequel accuse l'évêque Guillaume de DIEST de se servir dans le trésor épiscopal. La situation est préoccupante et il est fortement question de vendre BORRE au duc de LORRAINE  CHARLES II. Le concile de CONSTANCE s'oppose à cette vente et fait occuper le château par le sous-bailli d'Alsace, et les chevaliers Ulrich de HOHENBOURG et Bernard d'EBERSHEIM.

Depuis de XIV° siècle BORRE était devenu une sinistre prison aux oubliettes creusées dans le roc. En 1475 l' "hôtel" reçoit Richard PULLER de HOHENBOURG dernier de sa lignée et accusé de sodomie. Il n'en sortit que pour rejoindre un couvent...



La bataille de SAVERNE


1525, guerres des Rustauds. SAVERNE est le grand centre de l'agitation. Les insurgés se présentent au château de BORRE et exigent l'ouverture des portes. Adolphe BULER le châtelain refuse. Les rustauds vont chercher du renfort. heureusement l'armée lorraine arrive et sous les ordres du duc ANTOINE LE BON elle investit SAVERNE. Il s'en suit une tuerie généralisée des insurgés. Seuls quelques meneurs furent épargnés soit Mathias HUTMACHER, Wolff GERSTENWELL et Max GERBER le principal agitateur. Jetés dans les oubliettes du château de BORRE ils seront décapités dans la cour du château le 6 février 1526.


Jean IV de BLANKENHEIM-MANDERSCHEID
Évêque de STRASBOURG

Avec l’évêque Jean IV de MANDERSCHEIDT-BLANKENHEIM en 1583, le château sera entièrement modernisé. D'abord confiée à Wolf Dietrich Nagel de ALTEN SCHÖNSTEIN, il passe à Caspar HANS en 1592 avant d'être confié au capitaine BESANÇON de BELFORT. Ce dernier prendra le titre de Commandant du château de BARR. C'est à cette époque que le nom du château évolue de BORRE à BARR. L’évêque Jean va instituer au château une confrérie de buveur dite SOCIÉTÉ DE LA CORNE. Pour y être admis, il faut vider d'un seul trait le contenu d'une corne d’aurochs de deux pintes de vin d'Alsace. Active dès le 17 mai 1536, la société accueillait Henri de BOBENHAUSEN grand maître des chevaliers Teutoniques, le duc de SAXE, le marquis de BASSOMPIERRE, les comtes de SALM, de NELLENBOURG, les barons de FLECKENSTEIN, Jean-Guillaume de LANDSBERG...

En 1584 la guerre de religion fait rage et l'évêque vient se réfugier au château avec son trésor. Le duc de Lorraine CHARLES III offre de l'artillerie pour défendre la place: 36 fauconneaux, 5 couleuvrines, 2 gros canons, 6 pièces de campagne et 1 mortier. C'est CHARLES III qui baptisera le château HAUT-BARR en 1592. En 1603 siècle les cachots du château reçoivent trois prisonniers, dont l'un se prénommait Roméo, coupables du massacre de bourgeois de BUDAPEST. Ils sont décapités au petit matin dans le cour du château.

1634, guerre de Trente-ans. les Suédois assiègent le château. Le 28 janvier suite à un accord entre le comte de SALM gouverneur de SAVERNE et le marquis DE LA FORCE, le château devient siège d'une garnison française. Le 31 janvier la place est occupée par les impériaux. En 1636 les français reprennent la place. Le roi de France ordonne la destruction du château. Au traité de WESTPHALIE les ruines de château sont rendues à l'évêque de STRASBOURG. Alors qu'une nouvelle guerre de succession fait rage, le château est remis en état et une nouvelle porte fortifiée est aménagée. On réhabilite le bastion d'artillerie. 1744 le baron VON TRENCK pille SAVERNE. La garnison du HAUT-BARR fuit vers PHALSBOURG.

Le château sera ensuite donné en fermage. En 1748 le cardinal Constantin de ROHAN entretien encore la chapelle. Sous la révolution de château est saisit et vendu le 26 août 1796 au sieur Maurice KOLB qui le revend en 1801 au général CLARKE. Il fit ré ouvrir la chapelle par le premier consul. En 1802 l'esplanade servant de nos jours de parking est créée. En 1818 le château appartient à Lazare WOLF, puis à nouveau au général CLARKE. Son fils fait bâtir l'actuel restaurant en 1850 à l'emplacement d'un casernement de 1743. Le château accueillera aussi un relais de télégraphe CHAPPE.

Aujourd'hui le HAUT-BARR appartient à la ville de SAVERNE. Le 31 octobre 1872 le CLUB VOSGIEN est fondé au château du HAUT-BARR. Première structure de ce genre en France, l'association a su créer un système de fléchage et de balisage des sentiers de randonnée qui a fait école car tous les sentiers de randonnée du territoire ont su s'en inspirer.


Richard STIEVE fondateur du CLUB VOSGIEN


Le château est classé Monument Historique en octobre 1874 par les autorités allemandes.

ETAT ACTUEL

Les ruines s’étalent sur les deux rochers de BORRE et sur celui du MARKENFELS. Le premier rocher est inaccessible car depuis peu on y a installé l'une de ces maudites antennes relais... Le rocher central porte de donjon et le troisième au delà du pont suspendu ne présente que des murailles. La porte d'entrée est imposante et la chapelle est toujours active.

pour apprécier le HAUT-BARR, il ne faut pas hésiter à en faire le tour afin de découvrir le bastion d'artillerie aujourd'hui occupé par les dépendances du restaurant aménagé dans le pavillon CLARKE.

ACCÈS

Depuis SAVERNE, suivre le fléchage routier.



VUES DU SITE




Plan du château (collection personnelle)




Reconstitution (collection personnelle)




Gravure allemande du XIX° siècle montrant une représentation fantaisiste des ruines.
Au second plan, donjon du château de GRAND GEROLDSECK ( collection personnelle)




Le puits extérieur




Le pont des Sorcières




Vestige de muraille au sommet du MARKENFELS




Vue générale Sud-Nord - rocher du MARKENFELS




Le MARKENFELS coté Est




Le bastion d'artillerie




Une canonnière




Canonnière d'angle




Courtine Est




Bastion Sud




Courtine




Premier rocher de BORRE




Détail




Façade Est




Sous la chapelle




Le donjon




Entrée du château




Porte renaissance




Montée au château et pavillon CLARKE




Intérieur de l'enceinte renaissance




La chapelle et premier rocher de BORRE




Intérieur de la chapelle




L’accès au premier rocher est condamné




Entrée d'origine du château




Accès au donjon ( second rocher de BORRE)




trois aspects du donjon




Sommet du rocher




Sur le pont des Sorcières




Les Vosges vues du sommet du MARKENFELS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire