jeudi 29 octobre 2015

CHÂTEAUX ET CITE DE LIVERDUN

LES CHÂTEAUX ET LA CITE DE LIVERDUN (54):

RÉSIDENCE DES ÉVÊQUES DE TOUL

SITUATION

Construite sur un mamelon formant une boucle sur le cour de la Moselle, la cité de LIVERDUN conserve encore une partie de ses fortifications et deux châteaux. Elle se trouve à environ 230 mètres d'altitude.

HISTOIRE

L'histoire du lieu débute avec le martyre de SAINT-EUCHAIRE issu d'une fratrie des Vosges,tous saints et martyres. Il est exécuté à POMPEY et se serait transporté jusqu'à LIVERDUN pour y reposer. En l'an 406 les vandales assiègent la cité. En 622, donation à l'évêque TEUTFRIDE des châteaux de VICHEREY (88) - voir ce nom et de LIVERDUN, et de la cathédrale de TOUL. Saint GAUZELIN désigne le comte OLERIC comme voué de LIVERDUN en 927, puis en 996 cette vouerie passe au duc de Haute Lorraine THIERRY Ier. En 1165, l'évêque Pierre de BRIXEY entre en conflit avec le duc de Lorraine Gérard D'ALSACE. Les défenses de LIVERDUN sont renforcées. une charte d'affranchissement est accordée aux bourgeois de la cité par ce même évêque. Sur autorisation de l'empereur Frédéric Barberousse, la cité de LIVERDUN est autorisée à battre monnaie en 1191. Pierre de BRIXEY fait édifier la collégiale SAINT-EUCHAIRE en 1184. L'évêque accompagne Frédéric BERBEROUSSE en croisade. Il meurt à JERUSALEM en 1192.
Dès 1224 les relations entre l'évêque Gilles de SORCY est les bourgeois de TOUL sont mauvaises. En 1279 l'évêque CONRAD est contraint d'abandonner son château attaqué par ces mêmes bourgeois. Il part se réfugier au château de LIVERDUN. La cité est offerte au comte de BAR par l'évêque Thomas de BOURLEMONT. Son successeur Bertrand de LA TOUR D'AUVERGNE s'allie avec les Lorrains pour lutter contre les bandes qui ravagent la contrée (1365). Les troupes ducales stationnent aux châteaux de MAIZIERES (54) et LIVERDUN. Finalement en 1396, les lorrains du duc CHARLES II vont s'emparer des biens épiscopaux. L'évêque Jean de HEU a toutefois pu s'échapper de son château. En 1402, les troupes lorraines tombées dans une embuscade du bailli de CHAUMONT tentent de se réfugier au château, mais ils sont retenus prisonniers par les troupes épiscopales. En 1436 l'évêque Henri DE VILLE est inhumé à LIVERDUN. Les archives de l' évêché sont transférées par le 69ème évêque Guillaume de FILIÂTRE. En 1460 un bourguigon âgé de 12 ans coiffe la mitre de TOUL. il s'agit d'Antoine de NEUFCHATEL, famille occupant l'immense château de CHÂTEL (88). Cette famille toujours en guerre contre le duc de Lorraine vient de connaître une défaite à ÉPINAL. En représailles Thibaut de NEUFCHÂTEL s'empare des châteaux de LIVERDUN qu'il pille et livre aux flammes. Le maréchal de Lorraine Jean de FENETRANGE est chargé d'arrêté le bourguignon. Ses troupes assiègent la cité le 16 septembre 1467. Prise, la ville voit son enceinte abattue, ses châteaux a nouveau incendiés et par là même les archives de l'évêché. Le château fort de LIVERDUN ne sera pas reconstruit. En 1552 l'évêché de TOUL est annexé par la France. Au XVIII° siècle le roi LOUIS XIII ordonne la restauration des fortifications de LIVERDUN. Un nouveau château situé face à la collégiale sert de résidence aux évêques. Le 26 juin 1632 en pleine guerre de trente Ans, LOUIS XIII rencontre le duc de Lorraine CHARLES IV à LIVERDUN. Par un traité signé ce jour là, les places fortes lorraines deviennent françaises. Peu à peu l’évêché va connaître la décadence jusqu’à sa suppression en 1703. Son territoire étant divisé entre les deux nouveaux évêchés de NANCY et de SAINT-DIE.

La révolution supprimera la prévôté épiscopale qui subsistait à LIVERDUN. La cité ne sera même pas chef lieu de canton puisque c'est le village voisin de DOMMEVRE EN HAYE qui aura cet honneur...

Le palais épiscopal est devenu l'office du tourisme. Le château fort a été reconstruit au XIX° siècle et portera le nom de château CORBIN. ravagé par un incendie en 1904, il a été restauré.

Douze édifices de la cité sont classés Monuments Historiques.

Chaque année LIVERDUN connaît une importante fête médiévale. 

ETAT ACTUEL

Des anciennes fortifications subsiste la PORTE HAUTE, diverses vielles maisons, le palais épiscopal, les arcades et les rares vestiges féodaux du château CORBIN.

ACCÈS

A LIVERDUN, laisser-vous guider par le fléchage routier qui vous conduira au cœur de centre historique. La visite des lieux devra s'effectuer à pieds.



VUES DU SITE



La vieille ville au début du XX° siècle (collection particulière)




LE CHÂTEAU CORBIN




Vue générale




Vue avant l'incendie de 1904



L'entrée




Le parc




Le château




LE PALAIS ÉPISCOPAL



L'entrée au début du XX° siècle (collection particulière)




Vue générale




Détail du portail





LA VILLE




La Porte Haute




Sentinelle de la vallée de la Moselle




Coté ville




Les remparts




Vue générale coté ville




Maison renaissance




Son portail




Collégiale SAINT-EUCHAIRE




Maison de ville




Place des arcades




Une rue




Tour médiévale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire