mardi 16 février 2016

CHÂTEAU DE CHARMES

LE CHÂTEAU DE CHARMES (88):

La ville de CHARMES connue pour être la patrie de l'écrivain Maurice BARRES a elle aussi possédé son château-fort.

SIMPLE CASERNE LORRAINE


SITUATION:


Le château de CHARMES se dressait au sud le l'actuelle église de la ville de CHARMES, dominant la MOSELLE  à 300 mètres d'altitude. Il a entièrement disparu.


HISTOIRE :


Au cours du XI° siècle, les hordes hongroises déferlent sur la région. Les comtes de TOUL décident de la construction d'un château fort à CHARMES, mais aussi de l'érection de fortifications hurbaines ceinturant la cité. En 1296 le duché de TOUL est aux mains des sires de FONTENOY EN VOSGES. A cette époque le château est tenu par FERRY IV de CHARMES. En 1301 CHARMES devient lorraine sous le règne du duc FERRY III. Le château est tenu par la famille DE CHÂTELET.

Le château va dès lors servir de caserne aux troupes lorraines sous la responsabilité de capitaines: En 1473 il se nomme Garpard de RAVILLE. Les Bourguignons pendent le capitaine PETITPICARD en 1475. Après 1477 c'est Jean DE CHARMES qui commande la place occupée par une compagnie d'arquebusiers, puis c'est Thomas des ARMOISES .

En 1475 RENE II de Lorraine décide alors de réduire l'enclave bourguignonne de CHATEL (88) - voir ce nom. En représailles CHARLES LE TEMERAIRE duc de Bourgogne s'empare de CHARMES, pille, incendie la ville et massacre la population.  Relevée, la ville se voit dotée du droit d'organiser une foire en 1486.

Au XVI° siècle la peste sévit et un siècle plus tard, c'est la guerre de Trente-ans. Le traité de CHARMES est signé en 1633 entre le cardinal de RICHELIEU et le duc de Lorraine CHARLES IV à la maison des Loups. Cet acte prévoit la cession de NANCY aux Français. CHARLES IV ne respecte pas le traité et reprend les hostilités. En 1635 alors que le château est commandé par le Baron d'ANGLURE qui commande le régiment de SAINT-BASLEMONT , CHARMES est prises par les Français. Les fortifications de la cité et le château sont démantelés. Il s'en suit de nouveaux pillages et épidémies.

Sous le règne du duc LEOPOLD,  le 6 septembre 1707, le conseil municipal décide de raser une partie des fortifications. Des jardins sont aménagés à l'emplacement du château. Sur ce lieu furent élevés ensuite une école et la halle aux grains. Seule une partie de la Maison des Loups ou du Chaldron échappa à la destruction mais il faudra attendre l'an 2000 pour que cet édifice renaissance qui fut la propriété du duc CHARLES III en 1537 ne soit enfin mis en valeur...




Localisation du château




Le château en 1609 (collection particulière)




Plan ancien, le château est à gauche




Ceci n'est pas médiéval. Il s'agit en fait des caves de l'ancienne brasserie
HANUS disparue au début des années 1970 et qui fabriquait la bière
 "KB" KANTERBRAU. Cette marque a survécu à la brasserie.



CLAUDE GELEE DIT LE LORRAIN



Transportons nous à quelques kilomètres de CHARMES, dans le village de CHAMAGNE. Si aujourd'hui CHAMAGNE est connu pour être le village d'enfance d'une certaine Ségolène ROYAL, la commune a eut un enfant autrement plus illustre; Claude GELEE.

Ce grand peintre y est né entre 1600 et 1605. Il est le troisième enfant du couple Jean GELEE et Anne PAROSE. Orphelin à l'âge de douze ans, il trouve refuge à FRIBOURG auprès de son frère Jean GELEE artiste peintre. C'est lui qui va enseigner à Claude l'art pictural. Il va travailler pour plusieurs maîtres italiens. En 1625 Claude retrouve sa Lorraine natale et étudie auprès de Claude DERUET. Il retourne à ROME en 1627 et voyage ( MARSEILLE, GÊNES, VENISE, LA BAVIERE...) Il se spécialise dans les représentations marines. Travaillant pour les ambassades et recommandé par le pape URBAIN VIII il est maintenant un artiste incontournable dont les œuvres ornent les musées du monde entier. Il resta célibataire toute sa vie et adopta une enfant prénommée AGNESSE en 1658. Il s’éteint à ROME le 21 ou le 23 novembre 1682.

La maison natale du peintre existe toujours à CHAMAGNE. Elle abrite une galerie de peinture...




Plaque commémorative




La maison natale




Oeuvre de Claude Gelée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire