mercredi 10 février 2016

MAISON FORTE DE SAINT-LEONARD

LA MAISON FORTE DE SAINT-LEONARD (88):


ÉDIFICE DISPARU

La maison forte de SAINT-LEONARD  s'élevait sur la commune du même nom. Elle était édifiée derrière le chœur de l'église elle même victime des destruction allemandes de 1944.


HISTOIRE

SAINT-LEONARD, localité de la vallée de la Meurthe dépendait de l'abbaye de SAINT-DIE quant en 1287 Anselm de RIBEAUPIERRE envahit en semant mort et destructions. La région était alors défendue thèoriquement par la famille de PARROY implantée au château de la HAUTE-PIERRE (voir ce nom). Jusqu'en 1343 les RIBEAUPIERRE seront maîtres de la contrée jusqu'à ce que l'abbaye de SAINT-DIE ne retrouve sa suzeraineté sur le village.

La maison forte semble avoir été édifiée à cette époque. Elle est tenue par la famille de COURESSULX ( CORCIEUX). Jacquemin de COURESSULX vend cette maison forte dénommé LA TOUR à un écuyer nommé Erard de ALLEVILLE en 1412. Dès 1417 le châtelain s'intitule Sire DE LA TOUR FORTE DE SAINT-LEONARD. Il finit par vendre cette tour à Henry DE BARBEY qui lui-même la cède à Jean BAGADOU. Celui-ci sera anoblit par le duc de Lorraine RENE II avec titre de seigneur de SAINT-LEONARD et recevra ses propres armes:

"D'argent à trois menottes ouvertes de sable pendantes dans un anneau de même mis en coeur surmonté d'une étoile de sable". 

En 1560 Jean Guillaume BAGADOU DE SAINT-LEONARD est capitaine du château de SPITZEMBERG (voir ce nom). Son fils Christophe sera la médecin des ducs CHARLES III, HENRI II et CHARLES IV. Il mourut en 1624 et fut inhumé en la chapelle des cordeliers de NANCY.

Bien que l'on n'en ait aucune certitude, la maison forte de SAINT-LEONARD a sans doute été détruite au cours de la guerre de trente ans.

A l'automne 1944 l'armée allemande recule devant les forces américaines et pratique la politique de la terre brûlée. Le village de SAINT-LEONARD est entièrement détruit. Des vestiges de notre maison forte subsistaient-ils encore à cette époque?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire