dimanche 17 avril 2016

CHÂTEAU DE HOHNACK

LE CHÂTEAU DE HOHNACK (68):

GRAND CHÂTEAU D'ALTITUDE

Le château du HOHNACK est situé dans ce que les Alsaciens appellent le PAYS WELSCHE, c'est à dire les contrées d'Alsace qui ne sont pas de langue et de culture germanique et où jusqu'au milieu du XX° siècle le patois vosgien était le langage couramment utilisé par la population.

SITUATION

Le château de HOHNACK couronne le sommet de la montagne du PETIT HOHNACK à 938 mètres d'altitude, au dessus du hameau de GIRAGOUTTE, commune de LABAROCHE (68). Cette commune possède une seconde ruine féodale, le GESTION - voir ce nom.

De par son lieu d'implantation le château de HOHNACK constitue la ruine la plus élevée du massif des Vosges après celle du FREUNDSTEIN - voir ce nom.


HISTOIRE

La dénomination de HOHNACK est une transposition germanique de "CHAMPS DU HAUT" en HOHEN ACKER qui deviendra HOHNACK.

A l'époque gallo romaine existe déjà une installation militaire sur ce lieu, celle-ci faisant suite à un refuge préhistorique. Un tel refuge se trouvait aussi sur la montagne voisine du GRAND HOHNACK.

D'après le chroniqueur LUCK attaché à la Maison de RIBEAUPIERRE le château serait terminé en 1079. Il est alors occupé par un bailli relevant des comtes de DABO-EGUISHEIM qui semblent avoir fait élever le château. A l'extinction de cette lignée la seigneurie d'ORBEY est convoitée conjointement par l'évêque de STRASBOURG et les comtes de FERRETTE. Le Landgrave de WERD ( voir château de FORBACH) rend un jugement en faveur de l'évêque, qui, en 1251 devient le suzerain du château. Les FERRETTE se voient alors recevoir l’investiture sur le château. A cette époque le village de LABAROCHE s’appelle CELLE et dépend en partie de l'abbaye de SAINT-DIE.



Les nobles de HUNACH


En 1210, le château est habité par les sires Bourcard et Rodolphe de HUNACH. En 1271 Ulrich de FERRETTE rompt sa vassalité envers l'évêque de STRASBOURG et se met sous la protection de l'évêque de BÂLE (CH) qui confirme le fief à ULRICH.

En 1279, sans que l'on en connaisse les raison, le château est passé aux mains des comtes de RIBEAUPIERRE. La forteresse est en triste état car sa prise est certainement le résultat d'un siège. Les nouveaux maîtres ne pouvant financer la restauration, ils confient la place à la ville de COLMAR qui après avoir effectué les travaux refuse de restituer la place aux RIBEAUPIERRE. En 1288 Hermann de RIBEAUPIERRE assiège son château qu'il occupe par ruse. Anselm II, frère de Hermann exige la pleine propriété. Le roi Rodolphe de HABSBOURG décide que ce sera Henry II de RIBEAUPIERRE qui bénéficiera du HOHNACK. Alselm II mécontent assiège le château mais Henry II ne cédera pas. En 1317 par héritage le château de HOHNACK et celui de GUTENBOURG - voir ce nom, reviennent à Herzlude de RIBEAUPIERRE, laquelle d'abord marié à Jean de HABSBOURG épousera ensuite Henri de SARREWERDEN, puis en troisième noce Jean de LUPFEN. Chaque enfant issu de ces trois mariages revendiquera la possession du HOHNACK. Il s'en suivit une longue querelle se terminant en 1400 par l'attribution du château aux LUPFEN. A l'extinction de cette famille les RIBEAUPIERRE retrouvent la jouissance du château devenu fief de la Maison d'Autriche.


Les nobles de LUPFEN

 Au cours du XVI° siècle le château est devenu le siège des comtes de RIBEAUPIERRE qui y entreposent leurs archives. D'importants travaux de modernisation sont effectués pour adapter la forteresse à l'artillerie et y accueillir une garnison. Cette situation va perdurer jusqu'à la guerre de Trente-Ans. En 1635 Monsieur de MANICAMP gouverneur de COLMAR s'empare du château bien que celui-ci n'ai pas d'importance stratégique. Mécontents, les RIBEAUPIERRE en appellent à leur suzerain le roi de France LOUIS XIII. En Août 1635 le roi déboute les RIBEAUPIERRE de leur requête. Le 17 septembre les Français qui retiennent en otage deux fils RIBEAUPIERRE, reçoivent la réédition de la garnison du château commandée  par Zacharie BUEB. Ce dernier jugé responsable par a Maison d'Autriche et incarcéré à BRISACH (D).

En 1650 Georges-Frédéric de RIBEAUPIERRE et son frère Jean-Jacob retrouvaient la possession du château mais en 1654 le prince Henri de LORRAINE décida qu'e l'entretien du château devenait trop onéreux et qu'il fallait évacuer la place. Le 24 novembre 1655 les travaux de démolition commençaient. A la mort de Jean-Jacques de RIBEAUPIERRE, dernier de sa race, les ruines passèrent aux sires de DEUX-PONTS qui les conservèrent jusqu'à la Révolution.

Le château est alors acheté au titre des biens de la nation par le famile GOLBERY qui en fait don en 1886 à la Société pour la Conservation des Monuments Historiques. Il est aujourd’hui propriété de la commune de LABAROCHE.

Les ruines sont classées Monument Historiques par l'administration Allemandes en 1905.

Au cours des années 1970 les ruines ont bénéficié d'une vaste campagne de restauration.

ETAT ACTUEL

S'inscrivant dans un ovale le château présente de hautes courtines flanques par quatre tours dont une ronde. Le donjon carré est du XI° siècle et à ses pieds subsiste un puits non comblé d'un profondeur de plus de cent mètres. Une citerne à infiltration se trouve à la même hauteur que le puits de l'autre coté du donjon. 

ACCÈS

Laisser le véhicule au hameau de GIRAGOUTTE sur le parking du château. On atteint les ruines par un sentier en pente qui permet d’accéder au château en quinze minutes. L'entrée du château est protégé par une grille qui est parfois verrouillée.

VUES DU SITE



Pl;an du château (collection personnelle)




Reconstitution (collection personnelle)




Le donjon du HOHNACK au début du XX° siècle
(collection particulière)




Vue générale depuis le massif du GRAS où se trouve le château de GESTION 




Le château vu depuis le sentier d'accès




Dans les lices




Canonnière de la tour du moulin




Canonnière de la tour des Sorcières




La tour des Sorcières  ainsi nommée car elle servait de prison




Tour de la Chapelle




Courtine Est




Entrée actuelle et pont-levis reconstitué




Fosse du pont-levis




Vestige de la tour d'entrée




Le donjon et le puits




Le puits




La citerne




Face Ouest du donjon et tour d'entrée




La cour et la tour de la Chapelle




Intérieur de la tour de la chapelle




Dans le tour de la Chapelle, amorce d'un couloir




Intérieur de la tour du moulin




Intérieur de la tour des Sorcières




Emplacement des logis




Linteau de porte brisé portant les armes des RIBEAUPIERRE




Vu depuis le château,
le massif du HOHNECK (point culminant du département des Vosges)
avec au centre droit le couloir d'avalanche du FALIMONT 



La première enceinte du château

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire