lundi 2 mai 2016

CITADELLE DE MONTMEDY

LA CITADELLE DE MONTMEDY (55):



PLACE FORTE DE LA GAUME

Le GAUME ? qu'est ce que c'est?


C'est un territoire Lorrain situé à cheval sur la France et la Belgique. Il s'étend sur le nord du département de la Meuse et sur la région d'ARLON parfois nommée la LORRAINE BELGE.


SITUATION



La citadelle de MONTMEDY se trouve sur la commune du même nom. Elle domine la Ville Basse et englobe le quartier de la Ville Haute. Elle domine la région perchée sur un promontoire s'élevant à 291 mètres d'altitude.




HISTOIRE

LE CHÂTEAU DE MADY

Il s'agit du premier ouvrage fortifié érigé sur la butte de MONTMEDY. Il voit le jour au cours du X° siècle, certainement un ouvrage en bois. Depuis 941, la contrée autrefois possession de l'évêché de VERDUN est devenue la propriété des comtes de CHINY. La construction du château-fort date de l'an 1220. C'est l'oeuvre du comte Arnould III qui en fera sa capitale. Louis de LOOZ, comte de CHINY décide d'organiser un immense tournoi en 1285. Cette fête aura lieu dans le château de CHAUVENCY (voir ce nom) qui appartient à son frère.





Les comtes de CHINY


Le château passera ensuite aux comtes de LUXEMBOURG avant de ce retrouver dans les terres Bourguignonnes des Pays-Bas. Par mariage, MONTMEDY devient possession Autrichienne en 1478 avant de passer sous domination Espagnole. CHARLES QUINT fait abattre les tours médiévales et édifie une vaste enceinte triangulaire bastionnée.


LA CITADELLE


La citadelle est alors gouvernée par la famille d'ALLAMONT. En juin 1657, la place est investie par les troupes Françaises en présence du jeune roi LOUIS IV et du cardinal de MAZARIN. L’opération est dirigée par VAUBAN qui effectue ici son premier siège. Jean V d'ALLAMONT est mortellement blessé lors des combats qui dureront 57 jours aucours dequels la garnison de la citadelle forte de 800 hommes résista aux 20 000 soldats français.

Les Français sont maîtres des lieux. VAUBAN est chargé de moderniser la place en la transformant en une puissante forteresse moderne. Les citadelles environnantes sont rasées et le système de fortification dit en demi-lune est érigé. Par le Traité de Pyrénées en 1659, MONTMEDY devient française.

Depuis 1632 un bâtiment propriété de l'abbaye belge d'ORVAL existe dans la ville haute de MONTMEDY abritée par la citadelle. C'est dans cette maison qu'était attendu le roi de France LOUIS XVI lors de sa fuite si celle-ci n'avait pas été interrompe à VARENNE-EN-ARGONNE en 1791. L'église SAINT-MARTIN est une belle construction du XVIII° siècle construite dans les murs de la forteresse. Elle succède à une chapelle qui accueillait le tombeau des sires d'ALLAMONT.

La citadelle va conserver son rôle militaire jusqu'au XX° siècle. Elle connaîtra encore deux sièges, l'un en 1792 et l'autre en 1815.

Après la défaire de SEDAN en 1871, le général SERE DE RIVIERE modernise la citadelle. Il y aménage plusieurs casernements. Le site sera tenu par l'armée française jusqu'en 1914. Elle désertera la place aussitôt investie par les Allemands. Le pigeonnier militaire fonctionnera durant tout le conflit.
Le Kronprinz sera reçu à MONTMEDY par le feld-maréchal HINDENBURG et la général LUDENDORF.

Si la citadelle n'a joué aucun rôle actif lors du second conflit mondial, celle-ci est plus ou moins intégrée dans la Ligne MAGINOT. Elle sera néanmoins occupée par les armées du troisième Reich. Vinrent ensuite les années d'oubli. La citadelle fut désertée de ses habitants, maisons et église tombèrent en décrépitude. Heureusement depuis quelques années le site reprend vie et les habitants reviennent, relevant les ruines de la ville haute.


La citadelle et plusieurs immeubles de la ville haute n'ont été classés Monument Historique qu'au cours des années 1990.


ETAT ACTUEL


Aujourd'hui le monument est bien mis en valeur. L'église désacralisée fortement délabrée dans les années 1980 a retrouvé sa splendeur, tout comme son buffet d'orgues. Le refuge d'ORVAL ne présente plus que sa façade. Les seuls vestiges du château féodal sont à rechercher à proximité du pont-levis avec notamment une tour ronde à pierres à bossage. Les remparts bien aménages offrent une belle vue sur les demi-lunes. On peut découvrir des chambres d'artillerie, les casernements SERE DE RIVIERE ainsi que deux musée, dont celui des fortifications du département de la Meuse que j'ai visité avec beaucoup d'intérêt. Le prix d'entrée pour la visite du site et des deux musée est des plus modique. Compter environ deux heures pour découvrir l'ensemble.



ACCÈS


Possible avec un véhicule que vous pourrez stationner dans l'enceinte même de la citadelle appris avoir franchit le pont-levis et la seconde porte étroite suivie d'un tunnel et dont l'accès est régulé par des feux tricolores.



VUES DU SITE



Plan de situation ( la citadelle encerclée en vert)




Vue aérienne (Géoportail)




Vue générale




Route d'accès et fossés Nord




Premier pont-levis




Second pont-levis avec sa poterne




Intérieur de la seconde porte




La route d’accès à la troisième porte




Débouché du tunnel succédant à la troisième porte




Refuge de l'abbaye d'ORVAL




L'église




La nef de l'église




Les stalles




Maquette de château sur motte au musée des Fortifications




La ville haute de MONTMEDY




Les poudrières




Au dessus de la route d’accès




Copie de la vierge des remparts dont l'originale à été volée en 1975




Tour d'allure médiévale




Remparts et fossés Est




Rempart Sud-Est




Rempart Sud




Rempart Ouest et demi-lune des Porcs 
( appelée ainsi car on élevait des animaux dans ces fossés)




Les chambres d'artillerie




Intérieur




Excavation




Dans le bastion Saint-André




Chambre de tir




Vers la demi-lune des porcs




Casernement Séré de Rivière




Le couloir




Le four à pain




Une chambre




Sur le tour des remparts

1 commentaire:

  1. Super votre article Guy, je viens de découvrir votre blog Patrick
    (scramasaxe.centerblog)

    RépondreSupprimer