mercredi 19 avril 2017

LE CHÂTEAU DE SAINT-HIPPOLYTE

LE CHÂTEAU DE SAINT-HIPPOLYTE (67):

DANS UNE ENCLAVE LORRAINE EN ALSACE

SITUATION

Le château de SAINT-HYPPOLYTE se trouve sur la commune du même nom, il se trouve au Nord-Est du village à 265 mètres d'altitude.


HISTOIRE

Le prieuré de SAINT-HYPPOLITE a été fondée en 760 sous les règnes conjoints de CARLOMAN 1er et de CHARLEMAGNE à l'initiative de FULRAD (710-784), quatorzième abbé de SAINT-DENIS (93). Cet établissement avait pour objet de conserver les reliques de SAINT-HIPPOLYTE que le religieux avait ramené de ROME. FULRAD fera aussi édifier un autre prieuré à LIEPVRE (68) en 770. Un village va s'édifier autour du prieuré. Au XI° siècle Gérard de DABO-EGUISHEIM devient le premier duc de Lorraine établit à CHATENOIS (88). Il est aussi voué des deux prieurés construits au VIII° siècle. A ce titre, en 1078, il spolie l'abbaye de SAINT-DENIS des localités de LIEPVRE, CHATENOIS (67) et SAINT-HIPPOLYTE. Dans son action il a l'aval de son cousin BRUNON, évêque de TOUL et futur pape LEON IX. L'abbaye francilienne proteste sans succès. Par la même occasion les lorrains s’emparent du château d'ESTUPHIN ( futur HAUT-KOENIGSBOURG- voir ce nom).
Néanmoins Thierry LE VAILLANT successeur de Gérard  restitue en partie les biens spoliés. Un acte officiel  est rédigé en ce sens mais le moine Richer de SENONES estime qu'il s'agit là d'un faux...


                                                        Le duc Gérard d'ALSACE

Une coalition de nobles alsaciens prend les armes pour récupérer les terres annexées, mais ce sera sans succès. Vers 1202 l'empereur Frédéric II de HOHENSTAUFFEN est en conflit avec THIEBAUD 1er de LORRAINE. Il s'adjoint les renforts du comte de BAR et même de la comtesse Blanche de CHAMPAGNE. Le duc de Lorraine est vaincu et conduit en Allemagne contre rançon. En 1250 MATHIEU 1er de Lorraine inféode le château d'ESTUPHIN et SAINT-HIPOLLYTE à Cunon de BERGHEIM puis à Henri DE WERD. Anselme II de RIBEAUPIERRE s’empare de la cité et l'incendie. C'est alors que le duc décide de fortifier la bourgade et d'y édifier un château. Le fief revient à HENRI 1er DE BLÂMONT. En 1316 le duc FERRY IV LE LUTTEUR reçoit l'hommage d'Ulrich DE WERD incluant le château de FRANKENBOURG - voir ce nom.




                                                    Le duc FERRY IV LE LUTTEUR

Léopold d'AUTRICHE s’empare de SAINT-HIPPOLYTE en 1359 qu'il vend à l'évêque de STRASBOURG. Le duc JEAN 1er conteste cette vente. Il récupère ses terres par les armes entre 1370 et 1374 pour les inféoder à Burckard DE FENETRANGE.  La peste s’abat sur l'enclave lorraine en 1349, puis, c'est un tremblement de terre qui la ravage en 1356. CHARLES II confie le château aux famille de RATHSAMHAUSEN puis en 1427 à l'un de ses fidèle serviteur Antoine DE HATTSTATT de VILLER en 1430.  

Sous le règne de RENE II l'enclave va connaître les exactions des Armagnacs en 1444. Sous le commandement du sire DE COMMERCY ils occuperont la cité jusqu'au 1er janvier 1445, délogés par les hommes d'Erasme de RIBEAUPIERRE ce qui n’empêchera nullement que la cité soit livrée aux flammes.

Bien qu'important producteur de sel, la Lorraine vendait ce produit bien plus cher sur son territoire qu'elle ne le vendait en gros en Alsace. Une contrebande du sel va se mettre en place, revendant le sel de DIEUZE à vil prix aux habitants des enclaves lorraines. Pour y remédier, le duc CHARLES III va ouvrir un comptoir de sel à SAINT-HIPOLLYTE en 1598. Ce produit sera vendu détaxé pour mettre fin à la contrebande. Dès le XV° siècle, la région fournissait la cour de NANCY de grande quantité de vin transitant par SAINT-DIE. Il n'est pas étonnant que le duc CHARLES II soit mort de la goutte, les espoirs de guérison qu'il avait nourrit suite à la visite de Jeanne D'ARC étant restés sans effet.

En 1516 c'est François DE SICKINGEN et 600 hommes agissant pour le compte de la famille de WANGEN-GEROLDSECK qui s'empare de l'enclave lorraine. Les armées du duc ANTOINE LE BON fortes de 6000 soldats anéantirent les prétentions de l'aventurier à LIEPVRE. En 1525 le même duc réprimé la révolte des Rustauds dans le sang après que ceux-ci ait ravagé le prieuré de LIEPVRE. Pour commander cette armées on trouve les ducs DE VAUDEMONT et DE GUISE. Les rustauds seront définitivement exterminés à SAVERNE le 16 mai 1525 faisant 21 000 morts. On sait aussi que les lorrains ne tolérait pas la religion réformée. Aussi, un prêtre nommé Wolfgang Schluch fut arrêté comme sympathisant par Gaspard d'HAUSSONVILLE et brûlé vif à NANCY.




                                                           Le duc René II

A partit du milieu du XVI° siècle la paix revint et le château féodal laissa la place à un château d'agrément occupé par un bailli tout en devenant même l'une des résidences ducales. En 1564 ce bailli est Olry de WILDRANGES seigneur de THANVILLE - voir ce nom. Il aura maille à partir avec le baron de BOLLVILLER administrateur du Val de Villé, mais s'oposera aux comtes de RIBEAUPIERRE pourtant alliés traditionnels des lorrains. Une enquête ducale fut ouverte et le sire de WILDRANGE fut révoqué. Il sera remplacé par Jean DE SILIERES chancelier de la régente Christine DE DANEMARK assurant l'interrègne entre FRANÇOIS  1er et CHARLES III.

A partir de 1616, les malheurs de la guerre de trente ans apparaissent dans la région. Les troupes du duc CHARLES IV alliées des impériaux pillent la région. Un régiment français intervient. Il s'agit de mercenaires qui prendront vite le surnom de ''Suédois''. il sont commandés par Gustave HORN. A cela s'ajoute l'épidémie de peste. SAINT-HYPOLITTE est ravagée, son château détruit. En 1648 avec le traité de WESTPHALIE, l'Alsace devient française. SAINT-HIPPOLYTE devait retourner à la lorraine en 1697 après le  traité de RYSWICK, mais ce retour ne sera effectif qu'en 1718. Le chevalier DE GIRCOURT occupera le château reconstruit pour le compte du duc LEOPOLD 1er. 
A le mort du roi STANISLAS, SAINT-HIPPOLYTE comme l'ensemble des duchés de Lorraine et de BAR passe définitivement dans le giron français.

Le château, devenu un palais ducal sous le règne de LEOPOLD 1er sera vendu à la révolution au citoyen DUMOULIN. En 1815 il appartient au maître des mines de charbon du KOCHERSBERG, puis au curé MERTIAN de RIBEAUVILLE qui le donne au père Guillaume-Joseph CHEMINADE de BORDEAUX fondateur de la société de Marie. Le château deviendra un pensionnaire au XIX° siècle, une caserne en 1870 puis l'école normale jusqu'en 1879. Il retournera aux religieux et demeure encore de nos jour une école privée.




                                                    Blason de SAINT-HIPOLYTTE

ÉTAT ACTUEL

Le château a beaucoup été modernisé et transformé depuis le temps des ducs lorrains.

ACCÈS

Le bâtiment qui domine le village ne se visite pas.



VUES DU SITE



Vue générale du château au début du XX° siècle (collection particulière)



Autre vue du château ( collection particulière)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire