lundi 6 juillet 2015

CHÂTEAU DE SAINT-ULRICH

LE CHÂTEAU DE SAINT-ULRICH (68):

RÉSIDENCE DE COMTES ALSACIENS AU SERVICE DE LA LORRAINE

Avec cet article, je clôture la série des châteaux de RIBEAUVILLÉ qui m'avaient tant impressionnés lorsque je les découvris enfant depuis l'église d' HUNAWHIR.


Les châteaux de RIBEAUVILLÉ
à gauche, le SAINT-ULRICH, en haut, le HAUT-RIBEAUPIERRE
et en dessous de celui-ci, le GIERSBERG

SITUATION



Le château de SAINT-ULRICH domine la ville de RIBEAUVILLÉ à 523 mètres d'altitude.




HISTOIRE



C'est en 1162 qu'apparaît le village de RAPOLDESWILARE. Frédéric de HOHENSTAUFFEN, empereur du Saint-Empire vient d'acheter la région à l'évêque de METZ. Le château aurait déjà existé  depuis le XI° siècle. Il est tenu par la famille de RIBEAUPIERRE qui se prétend d’ascendance italienne, issue des ducs de SPOLETO. Mais cette filiation n'est nullement prouvée. La famille apparaît en Alsace en 1157 avec. Réginard de RIBEAUPIERRE. Sa sœur Emma épouse un autre descendant des SPOLETO, Egenolph d'URSLINGEN. Leur fils Ulrich sera autorisé à prendre de nom de RIBEAUPIERRE. Avec son frère Anselm, qui habite au château de HAUT-RIBEAUPIERRE ils sont vassaux du duc de Lorraine FERRY II. Les deux frères seront nommés voués de l'abbaye de PAIRIS (68) par Rodolphe de HABSBOURG qui passera une nuit au château le 27 octobre 1281. A cette époque la place est appelée GRAND-RIBEAUPIERRE.

En 1287, Anselm II s'empare de SAINT-DIE. Il massacre les villageois de haute vallée de la Meurthe et annexe ces territoires qui sont l’apanage des sires de PAROY DE HAUTE-PIERRE. Mais ce coup d'éclat n'a été du goût de Rodolphe de HABSBOURG qui ordonne à son bailli provincial d'assiéger le château a compter du 10 mai 1287. Le roi conduira lui-même le siège. Anselm II s'est résolu à faire assassiner son roi, mais celui-ci qui a eut vent des intentions criminelles de son vassal quitte les lieux après avoir incendié le village de BERGHEIM. Les assiégeant se retranchent à GUEMAR. Entre temps, Anselm va quérir de l'aide auprès du comte de BLÂMONT son cousin qui lui envoie 300 hommes en renforts. Cette armée ravage tout sur son passage et met à sac plusieurs villages. Des nobliaux alsaciens se joignent à l'expédition qui va s'emparer de la ville de COLMAR en 1293. Entre temps, Rodolphe de NASSAU est devenu empereur et refuse qu'un noble local se comporte en monarque. Le château d'Anselm est à nouveau assiégé, cette fois par une véritable armées. Anselm est capturé, enchaîné et exhibé à COLMAR avant d'être enfermé dans un sombre cachot du château d'ALCHALM (D). Il ne sera libéré que trois ans plus tard en 1296. C'est le duc RAOUL Ier de LORRAINE qui réglera le différend résultant du coup de main. Henry de RIBEAUPIERRE, fils d'ANSELM gardera la région de haute Meurthe à titre viager jusqu'en 1343, date où la région retourna  au duc.


Olry de RIBEAUPIERRE sera tué à la bataille de BULGNEVILLE le 2 juillet 1431 alors qu'il combat pour le compte de RENE Ier de Lorraine en guerre contre les VAUDEMONT (voir châteaux de BULGNEVILLE).



Grandes armoiries de comtes de RIBEAUPIERRE
(collection personnelle)


Jean IV de RIBEAUPIERRE s'en prend lui aux abbayes de MOYENMOUTIER et de SENONES qu'il met au pillage. Il implorera ensuite son pardon auprès de son suzerain le duc de Lorraine JEAN Ier. Condamné à faire amende honorable et à rembourser les dégâts, il devra faire entre autre  un pèlerinage à SAINT-THOMAS de CANTORBERY.


En 1371 le pape avignonais GREGOIRE IX accorde le droit de quenouille aux filles de Brunon de RIBEAUPIERRE. le château est engagé en 1378 aux comtes de SARREWERDEN. Ces derniers s'installent dans la place et prennent le nom de sires de GRAND-RIBEAUPIERRE. Mais le SAINT-ULRICH n'est pas la seule propriété des RIBEAUPIERRE qui occupent ordinairement le château de HOHNACK (68). Par mariage le SAINT-ULRICH passera aux LUPFEN mais ceux-ci devront quitter les lieux le 18 juin 1400. et laisser la place à un châtelain nommé Jean WALRUSE.

Avec MAXIMIN Ier de RIBEAUPIERRE, la famille change de maître puisque celle-ci gagne la cour de Bourgogne en 1399 au poste de grand échanson et entrera dans l'ordre de la Toison d'Or.

Son fils MAXIMIN II retourne servir les lorrains et, c'est à la tête de 500 hommes qu'il participe à la bataille de NANCY en 1477 contre les Bourguignons qui seront défaits. C'est cette année là  que le nom de SAINT-ULRICH apparaît officiellement pour désigner le château de GRAND-RIBEAUPIERRE. Mais celui-ci n'est plus qu'un centre administratif occupé par des fonctionnaires.


En 1516, les comtes de RIBEAUPIERRE se font construire une résidence dans la ville de RIBEAUVILLE. Ils possèdent aussi une résidence à FRAIZE (88) qui sera rasé en 1973 car menaçant ruine. Au XVI° siècle la chapelle du château de SAINT-ULRICH fait l'objet d'un pèlerinage attirant les foules.


Le château, lui est progressivement abandonné. Le coup de grâce lui est porté par les suédois lors de la guerre de Trente Ans. Pourtant, Jean-Jacques de RIBEAUPIERRE était dans le camp du roi de France LOUIS XIII. La lignée s’éteint le 1er septembre 1673.

Les ruines sont classées Monument Historique en 1841.

ETAT ACTUEL



Les ruines perchées sur un rocher son altières. Elle sont dans état d'entretien remarquables et une récente coupe d'arbre à permis de dégager toute la basse-cour du château. Le donjon carré est accessible et la salle des chevaliers gothiques récompense à elle seule de l'effort qu'il a fallu fournir pour atteindre le château.




ACCÈS



A RIBEAUVILLÉ, emprunter la première rue nord parallèle à la rue principale. La suivre jusqu'à son débouché sur un parking en cul de sac près d'installations sportives. Y laisser le véhicule. Suivre un chemin balisé en forte rampe qui grimpe dans les vignes assez rudement. L'on atteint ensuite une zone rocheuse malaisée et très pentue jusqu'au château de SAINT-ULRICH ( compter une heure de marche). 

VUES DU SITE



Plan du château ( collection personnelle)




(collection personnelle)




Reconstitution (collection personnelle)




Vue générale depuis le sentier d’Accès




Au pieds du château




Courtine de la basse-cour




Première porte d'entrée




Dans la base-cour, vue sur les ruines du GIERSBERG




Vue extérieure de la salle des chevaliers




Accès au parties hautes




Les logis




La salle des chevaliers




Les communs




Logis seigneurial




A gauche, la chapelle




Baie gothique de la chapelle




Surplomb de la salle des chevaliers




La chapelle




Le logis seigneurial est renforcé par une poutrelle




Vue sur la route du col du Haut-Ribeauvillé.
Le château lorrain de BILSTEIN dit ALSACIEN se cache sur l'un des sommets




L'esplanade




La courtine Nord




Le donjon avec son ouverture pratiquée par
 les chercheurs de trésor




Une baie romane




Vue plongeante sur la basse-cour




Le SAINT-ULRICH vu du château de GIERSBERG

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire