dimanche 5 octobre 2014

CHÂTEAU DE DARNIEULLES

LE CHÂTEAU DE DARNIEULLES (88) :

LÉGUÉ A UN BÂTARD DE LORRAINE

SITUATION

Le château de DARNIEULLES se trouve sur la commune du même nom, dans le village, à environ 350 mètres d'altitude.

HISTOIRE

Construit au X° siècle, le château est la demeure des sires de DARNIEUELLES, voués  de l'abbaye d’ÉPINAL il est le siège d'une baronnie dépendant du bailliage de DARNEY (88) -(voir ce nom).

En 1405 Jean PILLELIPILLE naquit de CHARLES II de LORRAINE et d'Alison MAY sa maîtresse. Quatre autres enfants naîtrons de cette liaison. A la mort de CHARLES II, alors que sa fille légitime ISABELLE héritait de la couronne de LORRAINE, Jean PILLELIPILLE recevait le château de DARNIEULLES. Ces descendants prirent le nom de DE DARNIEULLES en 1428, la famille d'origine étant éteinte vers 1420. Dès 1439 , le château est engagé pour un quart à l'évêque de METZ. Jean de DARNIEULLES, bastard de Lorraine possède le droit de désigner le maître de l'hôpital de PLOMBIERES (88). Il décède en 1458. Son fils Didier sera maître d'hôtel du duc RENE II. Il se distingue lors des combats contre CHARLES LE TÉMÉRAIRE et en récompense se voit nommé capitaine du château d'ARCHES (88) – (voir ce nom). En 1482 le duc RENE II autorise Didier de DARNIEULLES a construire un gibet près du château pour remplacer l'arbre aux pendus traditionnellement utilisé en Lorraine. Il tente sans succès d'acheter des cerfs aux chanoines de SAINT-DIE (88). Didier va épouser en novembre 1474 une provençale Ysabel DE FRANOY qui a suivit RENE II depuis la Provence après son mariage avec la duchesse ISABELLE de LORRAINE. (Rappelons que RENÉ II de LORRAINE, le ROI RENÉ D'ANJOU, le roi RENÉ de SICILE et le roi RENÉ de PROVENCE sont une seule et même personne).

Claude, frère du précédent va hériter de son frère décédé sans hoirs et perpétrer la lignée.

A la fin du XIV° siècle, les DARNIEULLES sont pris d'une folie du luxe, voulant rivaliser entre autres avec la famille de FONTENOY (88) – (voir ce nom), ils engagèrent leurs terres pour payer leurs folles dépenses. Cette situation a fait naître la légende du crucifix d'or d'Alison MAY qui aurait été engagé. L'objet aurait été si lourd que l'acquéreur le laissa choir accidentellement. Il se serait enfonçé dans la terre aux alentours de la forteresse et perdu à jamais.

Au XVème siècle la lignée tomba en quenouille et parvint à la famille de BEAUFORT-GELLENONCOURT qui l'occupera jusqu'au XIX° siècle. 

Mais depuis longtemps le château était en ruines, transformé en exploitation agricole ce qui est encore aujourd'hui la cas.

ETAT ACTUEL

Il subsiste les restes d'un donjon roman d'habitation et une partie des remparts percés d'une poterne. Les vestiges ont été récemment dégagés de toute la végétation qui l'envahissait et un chantier d'étude y a été organisé.

ACCÈS

A DARNIEULES prendre la direction de CHATEL-SUR-MOSELLE et NOMEXY. Les ruines sont situées à droite de la route à la sortie du village. C'est une propriété privée qui ne se visite pas, mais les vues extérieures sont possibles.


VUES DU SITE



Le château sur une carte postale ancienne




Le donjon au début du XX° siècle




Le donjon en 2014




Façade Ouest du donjon et fouilles archéologiques




La poterne




Côté Nord du donjon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire