mercredi 10 février 2016

COUVENT ET MONASTÈRE DU MONT SAINTE-ODILE

COUVENT ET MONASTÈRE DU MONT SAINTE-ODILE (67):

LIEU SAINT D'ALSACE

SITUATION

Le couvent de SAINTE-ODILE se trouve au sommet du mont éponyme, sur la commune d'OTTROTT à 764 mètres d'altitude.


HISTOIRE 

Comme nous l'avons vu dans le chapitre consacré au château d'ALTITONA, le couvent du MONT SAINT-ODILE succéda à cette forteresse à la fin du VII° siècle.

SAINTE ODILE

Fille du duc ETICHON et de BEREWINDE, la petite Odile née aveugle. ETICHON appelé aussi ALARIC est furieux Il veut mettre l'enfant à mort, mais sa nourrice cache l'enfant dans un monastère. Là, deux thèses s'affrontent.

Celle du diocèse de STRASBOURG :

ODILE est placée au couvent de PALMA à BAUME LES DAMES (25). Elle y est baptisée par l'évêque de RATISBONNE (D) et l'enfant retrouve instantanément le vue.

Celle du diocèse de SAINT-DIE-DES-VOSGES :

Odile est placée au couvent d'ETIVAL (88). Elle y est baptisée par l'évêque de TREVES (D) SAINT HYDULPHE, fondateur de l'abbaye de MOYENMOUTIER et l'enfant retrouve instantanément la vue. ( Cette seconde hypothèse me semble la plus réaliste quant on sait le rôle que jouera l'abbaye d'ETIVAL durant l’histoire future du monastère.)

Odile retourne chez son père au château d'ALTITONA appelé alors HOHENBOURG. Après une tentative ratées de ce dernier de marier ODILE , SAINT-LEGER évêque d'AUTUN, ville qui se trouve sur les terres d'ETICHON, parvient à convaincre son seigneur de lui offrir son château afin qu'elle y fonde un couvent. Une légende attribue des pouvoirs miraculeuse à une source située en contrebas du monastère. Cette source aurait été mise à jour par la sainte. ODILE s'éteint le 13 décembre 720. Elle est inhumée au couvent.

DU COUVENT AU MONASTÈRE

L'établissement sera pillé et ravagé au cours des X° et XI° siècle notamment par les hordes hongroises. En 1050 le pape LEON IX parent de la fondatrice consacre la nouvelle église.

Les abbesses vont se succéder. Parmi elles notons Relinde et Herade de LANDSBERG, toutes deux issues d'une famille possédant un château à proximité du couvent. Le XII° siècle marquera l'apogée du couvent avec la fondation d'un établissement annexe : NIEDERMUNSTER (voir ce nom). HERADE va aussi fonder à proximité de NIEDERMUNSTER le prieuré de SAINT-GORGON, son pendant masculin. L'abbaye d'ETIVAL (88) y dépêchera des moines prémontrés ; ETIVAL étant elle même un établissement soumis de la puissante abbaye de FLABEMONT (88) - voir ce nom.

Une encyclopédie religieuse est réalisée sous la direction d'HERADE : Le «HORTUS DELICIARUM » ou jardin des délice dont l'original sera perdu lors du bombardement de la ville de STRASBOURG en 1870. 


Hortus deliciarum, extrait (collection personnelle)

Au XVI° siècle, les guerres de religion provoquent l'incendie du couvent en 1542 et 1546 . Les religieuses s'enfuient. C'en est finit le la congrégation des sœurs de SAINTE-ODILE.



Le monument devra sont salut à l'abbaye d'ETIVAL. L'ensemble est relevé en 1573 et les prémontrés occupent les lieux jusqu'en 1632. A cette date le monastère est déserté alors que la guerre de Trente Ans fait rage. Après le rattachement de l'Alsace à la France, les moines d'ETIVAL reviennent en 1661. Un nouvel âge d'or s'inscrit dans la vie du lieu saint, mais la Révolution allait y mettre fin en 1791. A partir de 1800 le monastère est vendu plusieurs fois à une dizaine d'acheteurs successifs avant de renaître en 1853 alors qu'il est acquis par l’évêché de STRASBOURG et confié dès 1889 aux religieuses de la congrégation Strasbourgeoise de la Croix.

Avec le XX° siècle, l'hostellerie et le commerce constituent l'activité du lieux qui va devenir un haut lieu touristique. Le 12 octobre 1988 le pape JEAN-PAUL II y fera une visite.

Diverses parties du monastère seront inscrites sur la liste des Monuments Historiques à des dates différentes.

ETAT ACTUEL

Les parties les plus anciennes du lieux sont, outre la chapelle des roches, le cimetière, le tombeau et les deux chapelles carrées situées à l’extrémité nord du rocher. 

Les autres bâtiments plus modernes sont presque exclusivement consacrés à des activités d' hôtellerie et de restauration...

L'église a rang de basilique mineure, elle abrite dans une chapelle annexe le tombeau de SAINTE-ODILE et un sarcophage réputé pour être celui de son père.

ACCÈS

Une route mène directement sur le site.


VUES DU SITE



Vue générale des bâtiments




L'entrée




Sous le porche




La première cour




Parvis de la basilique




La basilique




La seconde cour




Tombeau se Sainte-Odile




Sarcophage d'ETICHON




Le cimetière




Les deux chapelles




Chapelle des anges




Intérieur de la chapelle des anges




Chapelle des larmes




Plafond de la chapelle des larmes




Vers les chapelles




Le grand écrivain vosgien a été inspiré par les lieux




Le jardin




Statue de Sainte Odile




Le rocher




Le chemin de croix




La chapelle des roches



LA SOURCE



Les bassins




La source




La resurgence

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire