dimanche 21 septembre 2014

CHÂTEAU DE WILDENSTEIN

LE CHÂTEAU DE WILDENSTEIN (68) :

UN ÉTONNANT NID D'AIGLE

Longtemps ignorées et méprisées, les ruines du château de WILDENTEIN en cours de restauration constituent le plus extraordinaire monument médiéval du département du Haut-Rhin.

SITUATION

Le château de WILDENSTEIN se trouve sur la commune de KRUTH (68) à 666 mètres d'altitude, campé au sommet d'un piton rocheux nommé SCHLOSSBERG qui sert d'appui à un barrage artificiel retenant un lac alimenté par plusieurs cascades destiné à constituer réserve d'eau potable pour la ville de MULHOUSE.

HISTOIRE

Le château est édifié par Pierre de BOLLWILLER en 1312 afin de contrôler le passage vers la Lorraine utilisant le col d'ODEREN. Ce noble est vassal des comtes de FERRETTE. Déjà ruiné en 1377, le château est engagé  aux sires WALDNER de FREUNDSTEIN. La forteresse est construite sur les terres de l'abbaye de MURBACH (68). A l'extinction des BOLLWILLER, la forteresse échoit aux HABSBOURG qui vont entièrement délaisser le château, si bien qu'en 1536, WILDENSTEIN est gravement ruiné. L’abbé de MURBACH s'en porte acquéreur le fait restaurer et y défie une chapelle en 1575 .
Le roi de France HENRI II qui a des vues sur l'Alsace motive l'empereur CHARLES QUINT à moderniser WILDENSTEIN.

Lors de la guerre de Trente-Ans, le château est investit par les troupes de CHARLES IV de Lorraine en 1634 mais elles ne peuvent y demeurer, chassées par les Français. En 1635, les Lorrains reprennent la place jusqu'à ce qu'en 1639 lorsque les troupes Suédoises commandées par Bernard de SAXE-WEIMAR l'attaquent. La forteresse ne sera conquise et démantelée qu'en 1646, soit deux ans avant la fin du conflit.

Dès la fin du XVII° siècle, les ruines sont exploitées comme carrière de pierre, notamment pour l'érection de l'église paroissiale d'ODEREN.

Longtemps les ruines resteront abandonnées quand en 2006 de Syndicat Mixte du Barrage de KRUTH-WILDENSTEIN décide d'y faire effectuer des fouilles et une spectaculaire campagne de restauration menée par l'Association Patrimoine et Emploi.

ETAT ACTUEL

Nous sommes en présence de l'un des plus méconnu, mais aussi des plus imposant château des Vosges Alsaciennes. Son architecture est absolument unique dans la région. Il possédait deux ponts levis successifs menant à un tunnel d'accès de 20 mètres creusé dans le granite. Sur trois de ses côtés les remparts sont édifiés en à pic au dessus d’impressionnants précipices. Le chemin d'accès pavé ou taillé à même le roc présente les ornières destinées à guider les chariots. De très petits escaliers très rapprochés permettaient aux ânes ou aux mules de gravir la rude rampe d'accès en toute sécurité. Sortis du tunnel éclairé par une vaste ouverture donnant sur l'abîme, l'on accède à une vaste esplanade où s’élevaient diverses constructions partiellement creusées dans le roc. On y décèle plusieurs tours rondes, mais curieusement la forteresse n'avait pas de donjon.

La visite autrefois assez périlleuse est désormais parfaitement sécurisée et agrémentées de nombreux panneaux informatifs. Il faut saluer la performance des restaurateurs qui ont consolidé l'enceinte extérieure accrochée à des falaises d'une hauteur impressionnantes.

ACCÈS


Laisser le véhicule sur très vaste parking établit sous la ruine. Contourner à pied la colline en se dirigeant vers le restaurant et l'installation dite "accrobranche". Au niveau de cette attraction , suivre un sentier en forte rampe qui vous mènera en 30 minutes aux portes du château.


VUES DU SITE



Plan du site (collection particulière)




Vue romantique des ruines sur carte postale ancienne




Reconstitution




Vue générale du château




Vue rapprochée




L'enceinte extérieure accrochée au dessus du précipice
, vue depuis le parking




Le chemin médiéval




Entrée de la barbacane




Emplacement de la porte de la barbacane




Le second fossé




Vestiges du second pont levis




Dans l’alignement du pont levis, l'entrée Nord du tunnel




Le tunnel et son trou d’éclairage




Ce trou donne sur le précipice




Le tunnel vers la cour du château présente ces étonnants escaliers pour ânes




Entrée Sud du tunnel




Extrémité Nord de l'enceinte




Enceinte Est en alignement avec la falaise




Détail des remparts




Salle taillée dans le roc




Détail du chantier de restauration




    Le rempart Est et le lac artificiel. Au loin, le difficile  Col du BRAMONT et au delà la station de LA BRESSE (88) 




Le rempart Sud




Bases de bâtiments




Accès aux parties hautes




Rempart Est




Détail du rempart Est




La crête rocheuse surplombant la cour




              Vestiges d'une tour au point culminant du château. Nous somme ici juste au-dessus de l'entrée Nord du tunnel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire