samedi 30 mai 2015

CHÂTEAUX DE NANCY: PALAIS DUCAL - PALAIS DE GOUVERNEMENT - PORTE DE LA CRAFFE - PLACE STANISLAS

LES CHÂTEAUX DE NANCY (54):

SIÈGES DE LA PUISSANCE DES DUCS DE LORRAINE

SITUATION

Les châteaux de NANCY (54) qui sont le PALAIS DUCAL et le PALAIS DU GOUVERNEMENT sont construits au centre de la ville. Nous verrons aussi la PORTE DE LA CRAFFE, vestige des fortifications médiévales et la place royale dite PLACE STANISLAS. Une partie de ces monuments sont classés par l' U.N.E.S.C.O.


NANCY CAPITALE DE LA LORRAINE...


Les ducs le Lorraine

NANCY est une ville relativement récente, construire ex nihilo sur un terrain marécageux dans une cuvette géographique arrosée par la Meurthe. Au départ, nous sommes en 1048 le duc Gérard d'Alsace construit un modeste château prés d'un marécage. A cette époque le pouvoir ducal est implanté à CHATENOIS (88). Le début de l’essor de NANCY est du au duc THIERRY II quant celui-ci y fait établir un monastère. La petite cité est entourée de murs, puis elle ne cessera de se développer jusqu'à ce que les ducs de Lorraine ne décide de faire de cette de cette bourgade leur capitale sous le règne du duc FERRY III au XIII° siècle.


LA PORTE DE LA CRAFFE

Monument située à l'extrémité de la Grand-rue côté Rue de la Craffe.

Elle est érigée sous le règne du duc Jean Ier dans la seconde moitié du XIV° siècle. Elle est successivement appelée PORTE CHARKANT, PORTE du PAKY, PORTE DES BORDES. C'est en 1388 qu'elle sera appelée définitivement PORTE DE LA CRAFFE ( CRAFFE voulant dire en Lorrain dépotoir...). En 1463 le duc JEAN II fait élever les deux tours rondes encadrant la tour carrée d'origine. Cet édifice sera une prison jusqu'au XIX° siècle. La construction résistera aux attaques Bourguignonnes de 1475 et 1476. En 1611 le duc HENRI II va intégrer la porte aux nouvelles fortifications. En 1615 la longue galerie reliant des portes de la CRAFFE et NOTRE DAME fut construite à l'initiative du gouverneur Élisé de HARAUCOURT. Vers 1630 le coté porte NOTRE DAME recevait son portail néo-classique actuel.

C'est en 1861 que la porte allait prendre son aspect actuel affichant les portraits des ducs RAOUL, JEAN Ier, CHARLES II , RENÉ II ainsi que l'emblème de ce dernier duc, LA CROIX DE LORRAINE. En 1870 deux poternes piétonnes furent aménagées de part et d'autre de la porte centrale. Aujourd’hui, Le monument rendu aux seuls piétons vient de subir une belle restauration.

La porte de la CRAFFE est classées Monument Historique depuis 1886.

VUES DU SITE



Vue depuis la Grand-Rue


Vue depuis la rue de la Craffe


Les mâchicoulis


Détail de la facade


Le duc CHARLES II


Le duc RENÉ II


Le duc RAOUL


Le duc JEAN II


Vers la grand-Rue et le palais ducal


La galerie


Les arcades coté Porte Notre Dame


Porte Notre Dame (autre extrémité de la porte de la CRAFFE)


LE PALAIS DUCAL

Monument situé au début de Grand-rue, côté Église SAINT-EPVRE.

Érigé vers 1050 par le duc Gérard d'Alsace, ce modeste château n'a pas à l'origine la prétention de devenir le siège du gouvernement ducal. Il lui faudra attendre deux siècle et le duc FERRY III pour se développer et prendre peu à peu de l'importance. Au XV° siècle le duc de BOURGOGNE a le désir de reconstituer la LOTHARINGIE. Pour parvenir à ses fins, il lui faut anéantir la Lorraine afin qu’une jonction géographique relie la Bourgogne aux Flandres. Lors d'une attaque de NANCY, le palais ducal est détruit. Finalement le Téméraire est vaincu en 1477 et tué lors de la bataille de NANCY. Son corps sera inhumé à BRUGES (B). René II le vainqueur va reconstruire le palais dans un style renaissance entre 1502 et 1508. Le duc ANTOINE LE BON son successeur percera la porterie et y fera mettre sa statue équestre en 1512. Elle est due à Mansuy GAUVAIN. Sous le cheval figure un autre emblème lorrain : le chardon qui donnera la devise « NE MI TOQUES IL POINT » ( qui s'y frotte s'y pique).


Le duc René II

Lors de la Révolution, la statue est abattue. Elle sera reconstruite à l'identique en 1851 par Jiorné VIARD.
La tour de l'horloge date aussi du XVI° siècle. Les faîtières du palais voulues par le duc ANTOINE sont en forme de piques. La tour abrite la galerie des Cerfs et l'escalier Rond était conçu pour être gravit à cheval à l'instar de celui du château d' AMBROISE. En 1871 un incendie ravage la galerie où se tenaient les États Généraux de Lorraine.

Vient le règne de CHARLES III époux Claude de FRANCE, fille d' HENRI II et de Catherine de MEDICIS. Le palais est à son apogée on va y célébrer le mariage de la fille du duc avec le duc de BAVIÈRE. Une cérémonie d'un faste outrancier s'y déroulera lors des obsèques de CHARLES II .


Pompe funèbre de CHARLES III

Le roi de France LOUIS XIV logera au palais ducal et sera impressionné par son agencement et il en aurait dit que ce palais contient commodément toute la cour du monarque et de la reine et en aurait déduit que le Louvre était inhabitable. Cette visite aurait motivé la transformation du château de VERSAILLES...

Au XVIII° siècle après une longue et douloureuse occupation française, le duc LEOPOLD Ier recouvre son château. Celui-ci n'est plus de mode. Il charge alors son architecte Germain BOFFRAND de modifier le château dans un style classique. Ces travaux dureront de 1717 à 1722.

Après le départ pour VIENNE du duc François III marié à Marie-Thérése de HABSBOURG et fondateur le dynastie autrichienne de HABSBOURG-LORRAINE, le roi de France LOUIS XV s'arrange pour que la Lorraine soir confiée à son beau père le roi STANISLAS LESZCZYNSKI déchu du trône polonais. Celui-ci demeura au palais ducal qui ne lui plaît pas. Il fait raser le château presque intégralement, n'épargnant que les parties actuelles subsistantes  pour y loger ses officiers. Les restes du palais vont connaître divers usages : Grange en 1763, école primaire puis caserne sous la Révolution. En 1871 le palais est ravagé par un incendie et les ruines semblent tout bonnement vouées à la destruction pure et simple. Un architecte nommé BOESWILLWALD va sauver l'édifice qui deviendra le MUSÉE LORRAIN.

Classé Monument Historique en 1840.

VUES DU SITE


Le palais à l'époque du duc ANTOINE


Le palais et la Grand-rue


fenêtres renaissances


Faîtières


façade renaissance


Vues depuis l'église SAINT-EPVRE


La porterie


Détail


ANTOINE le Bon, vainqueur de la bataille de SAVERNE en 1525


la cour intérieure


La tour de l'horloge

LA CHAPELLE DES CORDELIERS

Partie intégrante du palais ducal, elle s'élève dans son prolongement. Construite sous le règne de René II, elle est consacrée en 1487. Une chapelle dédiée à Notre Dame de Lorette est construite en 1609 sur décision du duc CHARLES II. Elle est destinée à devenir la sépulture des ducs de Lorraine qui auparavant reposaient en la collégiale SAINT-GEORGES aujourd'hui disparue.

L'église longue de 73 mètres surprend par son dépouillement architectural. Elle reste encore aujourd'hui très attachée à la famille HABSBOURG-LORRAINE dont les membres lui vouent un réel attachement. FRANCOIS-JOSEPH s'y recueille en 1867. Le 10 mai 1951 Otto de HABSBOURG-LORRAINE s'y marie avec la princesse Régina de SAXE-MEININGEN. Il y célèbrent leurs noces d'or de 10 mai 2001 et le 9 juillet 2011, une messe de requiem y est célébrée  en la mémoire de l'archiduc Otto.

Chaque année, le troisième samedi d'octobre une messe en mémoire des membres des familles de LORRAINE et de BAR y est célébrée avec chaque fois une participation de l'ordre de 400 personnes.



La chapelle est ouverte au public ( voir les conditions de visite au musée LORRAIN)


Elle est classée monument historique depuis 1840.

VUES DU SITE



Entrée de la chapelle


Vues extérieure


Le choeur


La chapelle ND de LORETTE


La nef


Entrée de la chapelle funéraire


Le mausolée


La crypte (collection personnelle)

LE PALAIS DU GOUVERNEMENT ET LA PLACE CARRIÈRE

Érigé à l'initiative du duc LEOPOLD Ier à l'emplacement le l'église collégiale SAINT-GEORGES qui est abattue pour l'occasion. Il est l’œuvre de Germain BOFFRAND. Les travaux de construction débutent en 1715 mais le projet initial qui se voulait grandiose ne sera jamais terminé. Le petit prince Léopold-Clément, fils du duc décède en 1723. La cour émigre vers LUNEVILLE où elle va s'installer durablement. A l'époque de STANISLAS le palais du gouvernement appelé NOUVEAU LOUVRE tombait en ruines. Il est détruit à l'exception des ses façades et arcades toujours visibles de nos jours. Ces vestiges entraient dans le projet de construction des places Carrières, Stanislas et d'Alliance classées par l'UNESCO Patrimoine Mondial en 1983. Un café fut aménager dans le palais. En 1791 l'Assemblé Constituante en fit le siège de la 4ème Division Militaire jusqu'en 1817, date ou cet organisme sera muté à METZ. Sous le règne de LOUIS XVIII, le palais sert de préfecture. NAPOLÉON III y reçoit le descendant des ducs de LORRAINE, l'empereur FRANCOIS-JOSEPH.

Lors de la guerre de 1870-71 l'armée prussienne qui occupe la ville de NANCY y installe son état major. A partir de 1874, le palis du Gouvernement est à nouveau le siège du commandement militaire. En 1936, il devient le siège de la XXème région Militaire. De 1940 à 1944 il est le siège de plusieurs unités d'occupation.

Depuis 2000 le palais est la propriété de la ville de NANCY qui y organise des expositions.

La place carrière relie le palais de gouvernement à l'Arc HERE, porte d'accès à la place STANISLAS. Elle est bordée de bâtiments de style classique, dont la Cour d'Appel et longe le vaste parc de la Pépinière. Elle est classée patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1983.

Classé Monument Historique en 1923

VUES DU SITE



L'accès au palais du gouvernement


vue générale


La place carrière


vers la place Stanislas et la cathédrale-primatiale


l'arc Héré vu coté place carrière


Vue générale de la place. Au fond le palais du gouvernement
et au premier plan, un "promène couillons"


LA PLACE STANISLAS

C'est une place ROYALE voulue par le roi STANISLAS afin de rendre hommage à son gendre le roi de France LOUIS XV. Elle est due à l'architecte Emmanuel HERE. Les grilles en fer forgé sont dues à Jean LAMOUR. Elle mesure 124 mètres sur 106.

Elle est bordée des monuments suivants :

HÔTEL DE VILLE
HÔTEL DE LA REINE
OPERA
PAVILLON JACQUET
MUSEE DES BEAUX-ARTS
BASSES FACES
ARC HERE
FONTAINES ET GRILLES

C'est l'architecte Jean-Nicolas JENNESON qui a la charge des travaux initiaux vite jugés trop classiques par le monarque qui le remplace par HERE. La place est inaugurée le 26 novembre 1755 en présence du gouverneur français résidant à NANCY CHAUMONT DE LA GALAIZIERE qui prépare la future annexion de la lorraine à la France. En 1759 les places  Royale et carrière sont offerte par STANISLAS à la ville de NANCY. Renommé place du peuple sous la Révolution, la place d'origine est ornée d'une statue le LOUIS XV. Elle sera abattue est remplacée en 1831 par une statue en pied du roi Stanislas élevée par souscription publique auprès des habitants de l'ancien duché (MEURTHE, MEUSE et VOSGES).

La place STANISLAS est classée Monument Historique par étapes successives (1886 – 1923) et Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 1983.

VUES DU SITE




Vues générales



Vue arrière de la statue de Stanislas


Notez que le département de la Moselle n'a rien donné...


L'hôtel de ville


La cathédrale-primatiale


L'opéra


La statue de Louis XV détruite à la Révolution


Fontaine près du musée des Beaux-Arts


Fontaine et entrée du parc de la Pépinière


L'arc HERE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire