mercredi 3 août 2016

CHÂTEAU ET CITE DE MARVILLE

CHÂTEAU ET CITE DE MARVILLE (55):


UN CIMETIÈRE CLASSE MONUMENT HISTORIQUE



SITUATION



La cité de MARVILLE se trouve en Lorraine Gaumoise, au nord du département de la Meuse entre MONTMEDY (55), ARLON (B) et LONGWHY (54) à 230 mètres d'altitude.



HISTOIRE


MARVILLE est une cité prospère dès le V° siècle avant d'être intégrée à la LOTHARINGIE. Un compté est créé en 1039 sur décision du comte de BAR Louis de MONTBELIARD. C'est sans doute le duc HENRI 1er qui ordonne l'érection d'un château-fort au XII° siècle. Ce même duc affranchit la ville en 1190 qui s'entoure de fortifications. Dès lors MARVILLE jouit de son autonomie économique et judiciaire.


Thiebaut 1er de BAR  épouse en troisième noce Ermesinde de LUXEMBOURG en 1197. MARVILLE passe alors sous la suzeraineté de cette famille et devient vassal du roi de France. Une commanderie templière s'installe dans les murs de la ville. Le comte participe à la croisade contre les Albigeois (cathares). Il sera tué au cours de la campagne. La veuve se marie avec le marquis d'ARLON, comte de LIMBOURG.

Antoine de BRABANT, souverain du LUXEMBOURG et Edouard III de BAR sont tous deux tués le 15 octobre 1415 à la bataille d'AZINCOURT. MARVILLE perd d'un seul coup ses deux seigneurs. Le duché de BAR échoit à René d'ANJOU ( le roi RENÉ futur RENÉ 1er de LORRAINE) en 1419. MARVILLE restera en indivision dite LES TERRES COMMUNES entre les maisons de BAR et de LUXEMBOURG. C'est à cette période qui durera quatre siècle que l'on doit entre autre l'édification de multiples hôtels renaissance. La cité va connaître son apogée au cours des XVI° et XVII° siècles.


La famille de LUXEMBOURG désargentée vend son comté en 1441 au duc Philippe III de BOURGOGNE. Sa petite fille épouse un HABSBOURG. Leur petit-fils sera l'empereur CHARLES QUINT. MARVILLE connaît alors une influence architecturale espagnole encore visible aujourd'hui. A la signature du traité des Pyrénées en 1659 MARVILLE est annexée à la France mais reste sous l'autorité du duc de Lorraine CHARLES IV ce qui causera son malheur durant la guerre de Trente-Ans. En 1672 les fortifications et château sont rasés. MARVILLE perd toute son importance et va entamer un inexorable déclin passant de cité importante au rang de modeste village. Lors du premier conflit mondial la cité est sous les tirs d'artillerie française.

Dix huit monuments y sont classé Monument Historique.


LE CIMETIÈRE

Sans doute le seul cimetière classé d'Europe, il se situe au sommet d'une colline à deux kilomètres du village. Il recèle les vestiges d'une léproserie et une église du XII° siècle. Le lieu présente, outre les tombes contemporaines, des sépultures datées du XV° au XVIII° siècle et un ossuaire renfermant des ossements provenant de tombes supprimée en 1890, dont 40 000 crânes. Actuellement cet ossuaire est en cours de réaménagement. Le site qui a été profané il y a quelques années est désormais sous vidéo surveillance. Le cimetière à été classé Monument Historique le 13 août 1931.


ETAT ACTUEL

Outre le cimetière, MARVILLE possède encore une partie de ses remparts, un église et plusieurs maisons de style renaissance remarquables. Le château-fort lui a entièrement disparu.

ACCÈS

Pour l'accès au cimetière, suivre le fléchage routier. Pour la cité, laisser le véhicule à l'entrée du village et effectuer une visite pédestre.


VUES DU SITE

LA CITE



Première enceinte




Canonnière




Accès à la cité




La poterne




Sous le porche




Ruelle de la poterne




L'église




Maison des drapiers












Autres maisons renaissance




Détail d'une façade érodée




Quartier de la commanderie



LE CIMETIÈRE




Calvaire de la léproserie




La léproserie




L'ossuaire




Intérieur de l'ossuaire (avant travaux)




Détail




Chœur de l'église




L'entrée de l'église, notez les tuiles romaine traditionnelles en Lorraine




Le cimetière ancien








Tombes anciennes diverses




Le christ




Bas relief

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire