jeudi 3 juillet 2014

CHÂTEAU DE SPITZEMBERG

LE CHÂTEAU DE SPITZEMBERG (88) :


RÉSIDENCE DUCALE


SITUATION

Le SPITZEMBERG se trouve sur la commune de LA PETITE FOSSE à 655 mètres d'altitude. (prononcez Spitzambère)



HISTOIRE


Ce château doit son nom au fait qu'il a été bâti pour « Spier », c'est à dire pour épier les voyageurs de l'axe SAINT-DIE – STRASBOURG. Il est aussi appelé SPIEMONT. Son existence est attestée dès 910. Il fait partie d'un ensemble de château bâtit autour de l'abbaye de SAINT-DIE avec les châteaux de CLERMONT ou MAHERUS, du CHASTEL SOUS BURE au lieu-dit La PÊCHERIE, de CHAREMONT ou encore de BEAUREGARD, tous érigés pour contrer les hordes hongroises qui en ce X°siècle organisent des razzias dans la région.

En 1147, SPITZEMBERG est occupé par les sires de PAROYE. qui y ont été inféodés au siècle précédent par le duc de Lorraine THIERRY II. Les corvées dues au château sont partagées entre les habitants de SAINT-DIE, de BERTRIMOUTIER, de FRAIZE, de CLEFCY, d' HURBACHE, d' ANOULD, de LUSSE, de SAINTE-MARGUERITE pour les Vosges ; mais aussi ceux de COLROY LA ROCHE (67) et d'AZERAILLES (54). Au XIII° siècle, l'on trouve de nombreuses procédures suite à des litiges pour non exécution de ses corvées. Les peines infligées sont toujours vexatoires et infamantes.

En 1243, sous le règne de MATHIEU II, le château est racheté par les comtes de la PETITE-PIERRE, qui n'ont rien à voir avec leurs homonymes d'Alsace. Ceux-ci sont originaires de LA PETITE RAON, près de SENONES. Le 15 juillet 1246, la vouerie de SPITZEMBERG est échangée par le duc de Lorraine contre les terres de LUNEVILLE, de GERBEVILLER et de VALFROICOURT. C'est ainsi le duc de Lorraine s'approprie le comté de LUNEVILLE.

En 1312 le duc FERRY IV fait aménager une très belle chapelle et des logis dignes d'accueillir la famille ducale. De 1385 à 1468 SPITZEMBERG est un lieu de villégiature ducale privilégié. En 1483, le duc René II l'échange avec l'évêque de METZ contre la vouerie d'EPINAL, mais le rachètera peu après.

La régente CHRISTINE DE DANEMARK, veuve du duc FRANCOIS Ier y fixe sa résidence en 1550. Elle ordonne autoritairement la construction d'un chemin d'accès direct au château depuis la Grande Paroisse de BERTRIMOUTIER ( appelée ainsi car elle dépend directement du pape). Les corvéables travaillèrent sous le fouet et nommèrent ironiquement cette route « Chemin de la Reine ». C'est l'actuelle route menant aux ruines.
La régente fait aussi creuser un puits. Pour accompagner la régente, une cour luxueuse et débauchée s'y installe. C'est en souvenir de cette période que la forêt située aux abords du château prendra le nom de bois des Wouètines ( en français, bois des petites salopes)...

Le 12 février 1650, le duc Charles IV donne le commandement du château au colonel LHUILLIER qui fondera la maison de SPITZEMBERG, Charles-Hyacinthe Hugo de SPITZEMBERG fondera un moulin à papier à ETIVAL, qui sera la future papeterie de CLAIREFONTAINE.

Pourtant le château de SPITZEMBERG est abandonné depuis les ravages de la guerre de trente-ans. Il est en ruine, mais sa seigneurie perdure. Vendue comme bien de la nation à la Révolution, la ruine passe à plusieurs familles successives. Comme beaucoup d'autres, elle sert de carrière de pierres.

En septembre 1914, le château allait connaître son ultime combat entre les troupes françaises du 15/2° régiment de chasseur et les allemands. La ruine transformée en casemate est anéantie.


ETAT ACTUEL


Le site actuel porte encore les stigmates de la grande guerre. La base du donjon est encore bien visible, de même qu'une partie des murs d'enceinte. C'est sur un fragment de cette enceinte que ce situe la plaque commémorative des combats de 1914. A l'origine en bronze, cette plaque a été dérobée et remplacée par une autre constituée de granit. Deux casemates et de nombreuses tranchées et trous d'obus occupent l'esplanade du château.
Un relais de télévision a été construit près de l'accès au site.

ACCÈS


L'on se rend en voiture jusqu'à la porte du château par une route forestière goudronnée au départ du col d'Hermanpaire ( route de PROVENCHERES SUR FAVE à SENONES). Suivre cette route au delà de l'auberge du SPITZEMBERG pour atteindre le relais de télévision (possibilité de parking limité à deux véhicules).


VUES DU SITE



Croquis des ruines réalisé en 1974




Vue ancienne (collection particulière)




La plaque commémorative originale




La plaque actuelle




Le donjon




Le donjon vu sous un autre angle




base du donjon




vestige médiéval ou de la Grande guerre?




 Casemate à droite du monument




Casemate à gauche du monument




Esplanade où les tranchées sont encore visibles








Vestiges de l’enceinte




Sentier périphérique du château




Vue vers la vallée de la Fave et BERTRIMOUTIER

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire