lundi 18 août 2014

CHÂTEAU DE HERRENFLÜH

LE CHÂTEAU DE HERRENFLÜH (68) :


THÉÂTRE DE L'AFFAIRE TROPPMANN


SITUATION

Le château de HERRENFLÜH se trouve sur la commune d'UFFOLTZ à 858 mètres d'altitude, en bordure de la route des crêtes.

HISTOIRE

Élevé au début du XIV° siècle par les comtes de FERRETTE, cette place forte de montagne, loin de toute habitation et de voie de communication qui surprend par sa situation. Fief de l'abbaye de MURBARCH qui semble avoir affectionné les châteaux d'altitude ( voir HOHRUPF), il est inféodé à Nordwind de SAINT-AMARIN en 1312. Dés 1350 l'abbé de MURBACH a pleine jouissance du château qui va être assiégé en 1356 par les troupes Suisses et Française d'Enguerrand de COUCY qui incendient la place. 

Les ruines passent aux nobles de STOER en 1468, mais elles ne seront jamais relevées.

Sous le second Empire une affaire criminelle qui suscita un impact médiatique retentissant allait avoir en partie pour théâtre les ruines du HERRENFLÜH: 


L'affaire TROPPMANN.


Jean-Baptiste TROPPMANN

Le 20 septembre 1869 l'on déterre à PANTIN les cadavres d'une femme et de cinq enfants,tous appartenant à la famille KINCK, des industriels du nord de la France. Tous ont été étranglés et poignardés. Le père Jean KINCK aux origines alsaciennes demeure introuvable. On apprit que le 24 août il avait été vu à SOULTZ (68) en compagnie du nommé Jean-Baptiste TROPPMANN, un colosse alsacien qui l'entraîna en direction de WATTWILLER, ils gagnèrent une clairière située sous les ruines de le HERRENFLÜH où celui-ci sera empoisonné à l'acide prussique. Le cadavre ne sera retrouvé en complet été de putréfaction que sur indication du meurtrier. Quant au mobile de ce septuple assassinat, il reste encore très obscur. TROPPMANN fut guillotiné à PARIS le 19 janvier 1870.

Lors de la première guerre mondiale les Allemands transforment  les ruines en observatoire. Les vestiges du château seront anéantis lors des combats de du VIEIL-ARMAND.


ETAT ACTUEL

Le principal vestige est un pan de mur vestige du donjon perché sur le rocher. Il subsiste plusieurs fossés encombrés d'éboulis. La vue sur la plaine d’Alsace est exceptionnelle.


ACCÈS

Emprunter la route des crêtes depuis UFFLOZ, le château se trouve à une vingtaine de mètres de la chaussée, dans un virage en épingle à cheveux non-loin du cimetière militaire du Vieil-Armand. Il existait autrefois un petit parking qui a depuis été condamné avec des balises. En fait les possibilités se stationnement à proximité des ruines sont quasiment nulles.

VUES DU SITE



Croquis du site



Le HERRENFLÜH sur une gravure ancienne




Le château tel qu'il a été représenté par L'ILLUSTRATION lors de l'affaire TROPPMANN




Vue du site depuis la route des crêtes




Dans le fossé Est




Les vestiges en 1980




Le mur rescapé en 1980





Les ruines restaurées. En 2012 l'on constate que l'extrémité supérieure du mur s'est effondrée...




La ville de CERNAY




cônes d'éboulis




Accès au rocher Est




Sous le rocher coté Nord




Vestige des logis




arrivée au donjon




Partie sommitale




Emplacement des logis




Fossé Ouest et deuxième rocher




Le troisième rocher (non représenté sur le croquis)




Face Est du premier rocher




Vestige principal




Le VIEIL-ARMAND vu du château


1 commentaire:

  1. Je vous invite à lire le livre de P. Bouchardon "Troppmann", et de Ivan Tourguéniev "L'exécution de Troppmann", pour vous rendre compte que Troppmannn n'a jamais été un colosse mais était plutôt décrit comme un homme "d'une maigreur d'adolescent très svelte". Son mobile n'était pas non plus "obscur" comme c'est écrit. N'étant pas d'une famille aisée, ses seules ambitions était de devenir riche : il a tué cette famille pour l'argent.

    RépondreSupprimer