mardi 23 juin 2015

CHÂTEAU DE VIC-SUR-SEILLE

LE CHÂTEAU DE VIC-SUR-SEILLE (57):



FORTERESSE DES ÉVÊQUES DE METZ



SITUATION



Le château de VIC SUR SEILLE se trouve dans la localité du même nom, dans la partie sud du village, près d'une vaste place. Il occupe tout un quartier du village.




HISTOIRE



Le château est bâtit à compter de l'an 1200 sur ordre de l'évêque BERTRAM. Dès 1234 il va  constituer le siège temporel des évêques de METZ alors en délicatesse avec les bourgeois messins qui proclament la République de METZ. La forteresse accueillera toute l’administration de l'évêché dont la chancellerie et le trésor. Le château sera confié à un bailli.



La cité de VIC  qui tire sa richesse des salines fut fortifiée aussi au moyen-âge. La présence de cette place forte à peu de distance de NANCY agaçe les ducs de Lorraine, mais aussi ceux de BAR et de nombreux conflits virent le jour. A plusieurs reprises les Lorrains attaquèrent la place et dès la fin du XIII° siècle, d'importants travaux de renforcement furent ordonnés. Le château fut encore rehaussé au XIV° siècle et plusieurs tours furent érigées. Un châtelet d'entrée sera construit au XV° siècle alors que la place devient le siège d'une cour princière du Saint-Empire. Un nouveau logis verra le jour au XVII° siècle, VIC était alors à l'apogée de son rayonnement.

Le traité de VIC est signé le 6 janvier 1632 entre le duc de lorraine CHARLES IV et le roi de France LOUIS XIII. Avec le traité de WESTPHALIE le 24 octobre 1648, les terres messines deviennent françaises, intégrant la nouvelle province des TROIS-ÉVÊCHÉS ( METZ-TOUL et VERDUN). Le château devient le siège d'un baillage royal qui tire ses richesses de l'extraction du sel et la culture de la vigne.

La place échappera aux destructions automatiques exercées sur les châteaux de la région. Durant la Révolution, c'est une caserne. Son déclin commence en 1815 lorsqu'elle est incendiée par l'armée napoléonienne. Les ruines seront en grande partie abattues afin de combler une grande partie des fossés, les vestiges subsistants seront aménagées en résidences privées.

Le châtelet d'entrée en partie épargné est classé Monument Historique en 1862.

ETAT ACTUEL

Outre l'imposant châtelet d'entrée, il subsiste en grande partie des fossés nord d'où l'on peu encore admirer les remparts qui constituent les façades arrières de diverses maisons d'habitation et divers vestiges du château.


ACCÈS

A VIC-SUR-SEILLE, gagner la grande place, Le château en est voisin.



VUES DU SITE



Plan et reconstitution




Vue générale coté Sud




Le palais renaissance




Le châtelet d'entrée




Le pont-levis




Les mâchicoulis




Vue intérieure du châtelet




Sentier des remparts




Les douves




Tours de flanquement




L'une de ces tours




Suite des remparts




Courtine




Vestige d'un bâtiment




détail




Poterne





GEORGES DE LA TOUR


On ne peut pas parler de VIC-SUR-SEILLE sans évoquer ce peintre qui y vu le jour en 1593. La vie de ce maître du clair-obscur reste assez mystérieuse. L'on ignore où et chez qui il a été formé. Il se marie à VIC en 1617 et part s'installer à LUNEVILLE (54) sous le règne du duc de Lorraine HENRI II. C'est là qu'il réalisera la majorité de ses œuvres. En 1619 est est reçu à la cour et devient le peintre officiel des ducs. En 1633 la Lorraine est dirigée par CHARLES IV qui maladroitement va faire sombrer le pays dans les horreurs de la guerre de Trente-Ans. LUNEVILLE est incendiée, le peintre part se réfugier à NANCY vers 1638. On le retrouve à PARIS en 1639 où il est peintre attaché à la cour du roi LOUIS XIII. En 1641 il revient à LUNEVILLE. Il y meurt d'une pleurésie le 30 janvier 1652. Son fils Etienne achète de domaine franc de MESNIL et gagnera un titre nobiliaire. Malgré la qualité de son oeuvre, ce grand peintre sombrera dans l'oubli et ne sera redécouvert que tardivement.

Un musée lui est consacré dans sa cité natale à la Maison des Dîmes.





"JOB visité par sa femme"
 (musée d’Épinal, collection des princes de SALM-SALM)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire