lundi 11 avril 2016

CHÂTEAU DE GESTION

LE CHÂTEAU DE GESTION (68):

Ce château est aussi appelé CHESTION

UNE RUINE AU PASSE OBSCUR

Le château de GESTION fait hélas partie de ces ruines oubliées et qui n’intéressent pas grand monde. Sa méconnaissance est telle que même les personnes demeurant sur sa commune d'implantation et à qui j'ai tenté de demander mon chemin en ignorent l’existence ...

SITUATION

Le château de GESTION se trouve sur la commune de LABAROCHE (68) juché au sommet d'une montagne du massif du GRAS à 821 mètres d'altitude, ce qui fait de sa situation l'un des château les plus élevés des Vosges. Il existe une seconde ruine féodale à LABAROCHE, LE HOHNACK qui sera traité par ailleurs.


HISTOIRE

Le château n'apparaît qu'en 1775 quand il est reporté sur la carte de CASSINI. Avant ça, aucune mention historique ce qui laissait à penser que nous étions là en présence d'un château-fort dont la construction n'avait jamais été terminée. Jusqu'en 1930 beaucoup jugeaient même l'existence du château de GESTION douteuse jusqu'à ce que des fouilles archéologiques y soient entreprises. On y a alors découvert un clé aujourd'hui conservée au musée Unterlinden de COLMAR, des pointes de flèches et des carreaux de poêle remontant au XV° siècle. Dès lors l’existence du château ne pouvait plus être mise en doute. Alors qui l'habitait?, quelle fut son histoire?

Pour répondre à ces questions il y a bien-sur la tradition locale qui dit que le château était occupé par l’obscure famille des nobles de PHIMAROCHE et une légende affirme que le GESTION est tombé suite à une attaque d'une coalition des nobles de la région opposés à Raoul de PHIMAROCHE qui aurait commis de crime d'avoir épousé une roturière...

Au cours de la guerre de 14/18 le site est occupé par l'armée Allemande. Plusieurs traces incontestables de cette occupation subsistent (présence de béton et de poutrelles métalliques).


ETAT ACTUEL

Les ruines ont fait l'objet en 2014 d'un débroussaillage intensif mené par une équipe dirigée par Monsieur Romain GALMICHE. L'érection des deux tables d’orientation sur les rochers  est contemporaine à cette opération.

Il subsiste des restes de courtine formant l'enceinte supérieure de château, la base d'une construction carrée qui aurait pu être le donjon et près de l'entrée, un mur portant encore une belle canonnière, mais aussi des parties bétonnées remontant au premier conflit mondial.

ACCÈS

Le meilleur moyen d’accéder au château semblait partir du hameau de PHIMAROCHE ou j'aurais laissé la voiture. Malheureusement pour moi, je n'ai jamais trouvé le chemin y menant. Je suis donc parti du hameau du GRAS. De là un sentier jalonné y mène en une heure trente de marche. Si l'on suit les balises, il faut traverser entièrement la montagne de GRAS ( ça grimpe très très dur) alors qu'il suffit de la contourner comme je l'ai fait au retour. Après le GRAS on arrive à un col d'où un sentier mène aux ruines en dix minutes.


VUES DU SITE



Croquis des ruines (réalisation personnelle)




Plan de situation ( l'étoile indique de GESTION)




Le GESTION (matérialisé par la flèche rouge) vu 
depuis le château de HOHNACK




Arrivée sur les lieux




Fossé Sud




Partie Sud, second rocher et base du donjon




Enceinte supérieure et sommet du premier rocher




Emplacement de la porte du château




Principal vestige vu par Nord




Même endroit vu de le Sud. Les traces de l'occupation
militaire de la première guerre mondiale sont évidentes.




Premier rocher




Second rocher




Extrémité Sud




Vue plongeante sur le donjon




Une porte basse a été créée par les Allemands sous le donjon





Longeons les rochers




Pour atteindre la dernière courtine




Même muraille vue de l'extérieur du château

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire