vendredi 4 août 2017

CHÂTEAU DE MAIZIERES

LE CHÂTEAU DE MAIZIERES  (54):

UN CHÂTEAU ÉPISCOPAL DEVENU UNE HABITATION MODERNE

SITUATION

Le château de MAIZIERES ( autrefois MAIZIERES-LES-TOUL) se trouve en contrebas du village, au milieu d'un quartier neuf irrigué par la rue de Fort à environ 240 mètres d'altitude.


HISTOIRE

Le village de MAIZIERES est une possession de l'évêque de TOUL dès le XI° siècle. L'évêque Gilles DE SORCY fait construire le château entouré de douves. A la mort du prélat ( 1272) deux candidats à sa succession vont s'opposer. C'est Jean de LORRAINE, petit fils du duc MATHIEU 1er qui obtient la charge. Gautier de BAUFREMONT, candidat malheureux va se venger et investir les châteaux épiscopaux de BRIXEY (55), de LIVERDUN (54) - voir ces noms et de MAIZIERES. L'évêque en appelle au duc FERRY III qui reprend les trois places sans coup-férir. En 1347 le château est sous la suzeraineté de Thomas de BOURLEMONT, évêque de TOUL. Deux de ses vassaux Erard DE THELOD, seigneur d'ACRAIGNE aujourd'hui appelé FROLOIS et Pons d'HARAUCOURT s'emparent du château qu'ils incendient. L'évêque Bertrand DE LA TOUR D'AUVERGNE fait renforcer les défenses de MAIZIERES pour faire face aux bandes de soudards nommés "Bretons" à la solde des anglais qui menacent la contrée. Il confia la garde des lieux  au régent de Lorraine Burchard DE FENETRANGE qui y dépêcha une garnison. Malgré ces précautions la place fut prise en 1360 est très endommagée. 

En 1406 l'évêque est Philippe DE VILLE ( VILLE-SUR-ILLON - voir ce nom) . A sa mort, c'est son frère Henri qui lui succède. A partir de 1409 il fait restaurer la place qui est en fort mauvais état, de même que les châteaux de BRIXEY et de BLENOD-LES-TOUL - voir ce nom. Au XV° siècle les écorcheurs ravagent le château. Antoine de NEUFCHÂTEL, l'évêque le fait restaurer afin de se protéger des Lorrains ( nous sommes ici aux portes de NANCY). Jean II de Lorraine dépèche son fils Nicolas pour assiéger MAIZIERES qui tombera au bout de six jours. Antoine de NEUFCHÂTEL récupère rapidement son château et le restaure, mais le maréchal de Lorraine Jean VII de FENETRANGE reprend la forteresse mais en sera rapidement chassé par l'évêque. Mais un nouveau péril couve. Le propre frère de l'évêque Henri de NEUFCHÂTEL-BLÂMONT tente de s'emparer du château de son frère. Nous sommes en pleine guerre de conquête Bourguignonne menée par CHARLES LE TEMERAIRE et comme la famille de NEUFCHÂTEL est bourguignonne...

En 1585 le duc Henri 1er DE GUISE dit LE BALAFRE ravage à son tour le château de MAIZIERES l'évêque de TOUL est alors Charles de LORRAINE. En 1587 le château est tenu par Jean Blaise De MAULEON chambellan du duc CHARLES III, beau frère du roi de France HENRI II. En septembre les reîtres du duc de BOUILLON investissent le château. Le châtelain se repliera au château de L'AVANT-GARDE - voir ce nom. Les français occupent MAIZIERES de 1634 à 1635. RICHELIEU ordonne la destruction de la place. Tous les éléments défensifs furent rasés. Dès 1674 le château est transformé en ferme qui sera exploitée jusqu'au début du XXI° siècle.  

Après plusieurs années d'abandon ( 2001 - 2006), les bâtiments sont vendus. Entre temps la plupart des éléments historiques, portes, fenêtres avaient été démontés. Les vestiges sont finalement rasés, sauf le donjon d'habitation qui possède encore une belle fenêtre du XVI° siècle. Cette tour est devenue une maison d'habitation qui se confond avec les autres constructions neuves du quartier. 


ÉTAT ACTUEL

Mis à part la fenêtre précitée, peu d'éléments ne permettre de reconnaître un château dans l'édifice actuel.

ACCÈS

Au bas de la rue du Fort, le château est en bordure de rue au début d'un longue ligne droite. Seule une vue extérieure est possible.


VUES DU SITE



Plan vu sur un ancien cadastre  



Le château vu au début du XX° siècle (collection particulière)


Vue générale


Façade


vestiges de courtine



fenêtre renaissance




détail de la tour

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire