vendredi 20 juin 2014

CHÂTEAU DU HAUT-ECHERY

LE CHÂTEAU DU HAUT-ECHERY (68) :


UNE RUINE DÉLAISSÉE QUI SE MÉRITE



Ce château lorrain est actuellement situé  en Alsace. Il est appelé HAUT-ECKERICH par les alsaciens.


SITUATION

Situé sur la commune de SAINTE-CROIX-AUX-MINES, au hameau de PETIT ROMBACH, à 508 mètres d'altitude. Les ruines du HAUT-ECHERY attirent bien peu les touristes. Les autorités allemandes les avaient classées Monument Historique en 1898, mais, fait très rare, le château a été déclassé en 1932 en raison du délabrement avancé de ses ruines...


HISTOIRE


Le château fut construit au XIII° siècle sur un pic rocheux qui dominait l'unique route reliant alors la vallée de la Liepvrette à la Lorraine. Il sert aussi à la surveillance des mines d'argent de SAINTE-MARIE-AUX-MINES propriété duc de Lorraine. La place est inféodée sous suzeraineté du duc de Lorraine à la famille d'ECHERY surnommée WAFFLER . Le château passe peu après aux comtes de BLAMONT, puis revient aux ECHERY. Jean d'ECHERY qui participera avec le duc de Lorraine à la guerre contre le duc de BAR. Il est fait prisonnier et se retrouve enfermé dans son propre donjon avant d'en être libéré contre rançon. En 1381, la lignée des ECHERY s’éteint.



Les sires d'ECHERY
(collection personnelle)


Le duc de Lorraine inféode ensuite la place aux comtes de RIBEAUPIERRE, puis aux HATTSTATT qui sont des familles au service de ce noble. Les occupants du château vont se succéder: les FERRETTE, les HORBOURG, les WURTEMBERG et enfin les BRABANT en 1404. Il retourne aux RIBEAUPIERRE, puis, il échoit aux WALDNER de FREUNDSTEIN. En 1512, le château est engagé pour moitié aux UTTENHEIM de RAMSTEIN, l'autre moitié restant aux HATTSTATT pour le compte du duc de Lorraine qui s'en sert de prison.

La forteresse cessera d'être une demeure seigneuriale en 1587, à l'extinction des sires de HATTSTATT. Jusqu'en 1749, le château servira de prison. A l'annexion de la Lorraine par la France (1767), la place est laissée à l'abandon.

La forteresse avait encore fière allure en 1810. On la décrit comme étant de forme carrée, entourée d'un large fossé de 4 à 5 mètres et protégé par cinq portes successives.


ETAT ACTUEL 



Il subsiste le vaste fossé, un escalier taillé dans le rocher permet d’accéder au donjon dont il reste une partie du mur bouclier et les contreforts de la chapelle. L'ensemble du site souffre d'un total abandon. L'on constate néanmoins qu'une grande partie des vestiges ont fait l'objet d'une récente restauration, ce qui est paradoxal !


ACCÈS

Il n'y a aucun sentier et l'accès aux ruines est très difficile. Seule une marche à travers bois au milieu de la végétation permet d'atteindre le site. Grimper au sommet du rocher est périlleux. L'escalier n'est pas sécurisé et les anciennes rampes suivant les cheminements qui permettent d'atteindre le donjon sont branlantes.



VUES DU SITE




Croquis des ruines réalisé sur place en 2013





Le château sur une carte postale ancienne (collection particulière)




Autre vue ancienne (collection particulière)




Escalier d'accès au rocher



Vestiges du donjon




Vue arrière du château réalisée en 1973 après une marche hasardeuse à travers forêt.
 ( diapositive qui a mal vieilli).




Vue générale du site tel qu'il apparaissait en 1973 depuis le hameau de Petit Rombas.






Vue du château en 2014. Les restaurations sont bien visibles. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire