vendredi 3 avril 2015

CHÂTEAU DE BERNSTEIN

LE CHÂTEAU DE BERNSTEIN (67):


SIÈGE DU PLUS GRAND BAILLIAGE DE L’ÉVÊCHÉ DE STRASBOURG

SITUATION

Le château de BERNSTEIN se trouve sur la commune de DAMBACH-LA-VILLE (67) à 562 mètres d'altitude. Il domine le village.



HISTOIRE

Souvent, les historiens voudraient faire remonter l'origine de ce château au VIII° siècle et en faire ainsi l'un des plus vieux châteaux de France. Il aurait été érigé par de comte BERON qui lui aurait donner son nom.... LÉGENDE!

En fait il faut attendre le XI° siècle pour voir une forteresse apparaître sur le BAERENSTEIN ( roc des ours). Sa construction est due au comte Louis de DABO. Sa fille Elwige va épouser un comte Hugues IV d'EGUISHEIM. A cette époque les DABO sont en guerre contre l'évêque de METZ. Elwige se réfugie au château du BERNSTEIN. Ce fait est la première mention historique concernant cette forteresse. Les DABO-EGUISHEIM conserveront le château jusqu'à leur extinction en 1225. A cette époque Gertrude, dernière descendante de la lignée épouse Théobald, fils du duc de Lorraine FERRY II. Ce dernier n'apprécie pas que sa nièce Adèle épouse son fils. Il la fera enfermer  au BERNSTEIN pour la punir de ses mœurs dissolues. Elle sera libérée par son amant Othon de ROSHEIM. Veuve, Gertrude épousera en seconde noce Thiébault de CHAMPAGNE et en troisième Simon de LINANGE avant de s'éteindre ce qui engendrera une terrible guerre de succession. Un arbitrage déboutera les comtes de LINANGE au profit de l'évêque de STRASBOURG, mais les LINANGE refusent de s'y plier, ce qui provoquera un siège du château pendant un mois. Finalement les LINANGE capituleront.


Les comtes de LINANGE-WESTERBOURG


En 1326 l'empereur Frédéric II confirme la suzeraineté de l'évêque de STRASBOURG sur le BERNSTEIN. Il devient siège d'un bailliage et sert aussi de prison. Il est aussi sensé abriter les villageois environnant en cas de menaces. Cependant son accès n'est pas aisé et en 1330 la localité de DAMBACH-LA-VILLE va être fortifiée. Dès lors le château va perdre de son importance. Au XV° siècle l'évêque Guillaume de DIEST est obligé d'engager le château notamment en 1405 au duc CHARLES II de Lorraine. En 1421, la ville de STRASBOURG est en guerre contre son évêque. Des mercenaires assiègent le BERNSTEIN qui était faiblement défendue et qui tombe rapidement. La paix reveint le 23 avril 1422, l'évêque retrouve son, château.
En 1444 les Armagnacs menés par le futur roi de France LOUIS XI ravagent l'Alsace. DAMBACH est prise, mais le château est épargné. En 1469, la place est aux mains de Conrad de BUSNANG. Il traversera la guerre avec la Bourgogne sans histoire. 1425, c'est la révolte des Rustauds, ces paysans révoltés qui ravagent villes et châteaux. Le duc de Lorraine ANTOINE est chargé de réprimer les insurgés. C'est le massacre de SCHERWILLER . Les ossuaires relatifs à cet événement sont conservés dans des chapelles à EPFIG et DAMBACH LA VILLE. A la fin de cette épopée, le BERNSTEIN est en très mauvais état et il va être abandonné en 1580.


Les barons de DARTEIN

Déserté durant près d'un siècle, les Suédois vont à nouveau l'occuper en 1632  et lui porter son coup de grâce. Durant la Révolution, les paysans s'acharnent sur les ruines avant que le château ne soit vendu comme bien de la nation le 17 mars 1790. Il est racheté par le baron Félix de DARTEIN qui y aménagera un maison de plaisance dans la basse cour vers 1830. En 1860 la ruine est vendue à un marchand de bois avant d'être rachetée par l'état d'Alsace-Lorraine en 1904.

Classé Monument Historique le 12 décembre 1932.


ETAT ACTUEL

Si les enceintes extérieures ont quasiment disparu, il reste un donjon haut de 30 mètres et les logis imposants complétés par une vaste basse-cour abritant une citerne. La porte d'entrée conserve les traces d'un pont-levis et d'une poterne elle aussi à pont-levis. Un citerne où un puits sont visible à l'extérieur du château. La ruine est très bien entretenue, son donjon est accessible par une ouverture pratiquée durant la Révolution.


ACCÈS

Depuis THANVILLE ou BLIENSCHWILLER, emprunter respectivement les CD 253 ou 203. A proximité d'un carrefour, suivre le fléchage indiquant le château par une étroite route forestière . Arrivé sur un parking, laisser le véhicule et suivre à pied la route forestière en forte rampe durant 20 minutes et qui mène aux ruines.


VUES DU SITE



Plan du château ( collection personnelle)




Gravure du XIX° siècle ( collection particulière)




A environ 150 mètres du château l'on découvre ce puits




Vue générale




Donjon pentagonal




La cour de la citerne. Notez les archères transformées pour l'arquebuse




Entrée de la citerne




L'entrée avec poterne




Rempart extérieur





Extérieur de la salle des chevaliers




Seconde porte - accès à la basse-cour




Ruines des communs




Détail des baies romanes de la basse-cour




Vue générale des parties hautes




Les tours des gardes et de la chapelle




Accès vers les logis




Le donjon




Intérieur de la salle des chevaliers




La tour des gardes




Escalier du donjon




La plaine d'Alsace vue du donjon




Détail vers DAMBACH-LE-VILLE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire