lundi 13 avril 2015

CHÂTEAU DE SPESBOURG

LE CHÂTEAU DE SPESBOURG (67):

SIÈGE DES VOUÉS DE L'ABBAYE D'ANDLAU

SITUATION

Le château de SPESBOURG est situé sur la commune d'ANDLAU à 451 mètres d'altitude. Il domine la vallée de la rivière ANDLAU.


HISTOIRE

En 1245 Henri de DICKA, sire de STAHLECK est élu évêque de STRASBOURG. C'est un adversaire de l'empereur Frédéric II de HOHENSTAUFEN. Il fait raser le château que se dernier a fait construire dans le village d'Andlau et qui abrite le voué de l'abbaye fondée par Sainte-Richarde (châtelet d'ANDLAU). Il va nommer comme nouveau voué un membre de sa famille Alexandre de DICKAN Celui-ci va élever un nouveau château dès 1247, notre SPESBOURG. En 1254 Gertrude de DICKA épouse le landgrave de Basse-Alsace Henri Siegebert de WERD âgé de 16 ans. C'est Frédéric de DICKA qui va modifier le château et y créer le palais gothique. Un 1376 un mercenaire strasbourgeois est tué par un chevalier d'ANDLAU. Les strasbourgeois envahirent la région en y semant mort et désolation. Gauthier de DICKA se rangea aux cotés des chevaliers d'ANDLAU et une guerre s'ensuivit contre la cité épiscopale. Le 12 novembre 1378 les deux familles nobles durent faire amende honorable et déposer les armes. Gauthier deviendra bailli du Brisgau et en 1385 devint juge provincial de Haute Alsace. Malheureusement il s'éteint sans descendance mâle. Les DICKA s'éteignent en 1386 après avoir désigné les chevaliers d'ANDLAU leurs voisins comme leurs héritiers. Cette opèration faisait aussi tomber les châteaux de WANGENBOURG et FREUDENECK (vois ces noms) dans les mains des d'ANDLAU.


Les nobles de DICKA

Le SPESBOURG fut totalement laissé à l'abandon par ses nouveaux maîtres. Il ne refait parler de lui qu'en 1431 quand le duc Etienne de BAVIERE s'en empare dans des circonstances qui restent ignorées. Les sires d'ANDLAU tentèrent sans succès de reprendre leur bien et assiégèrent le château. Finalement les bavarois se retirèrent laissant un château dévasté qui ne sera pas restauré. Après 150 ans d'abandon, le château fut investit par un écuyer anonyme . Ayant commis des exactions sur la personne d'une jeune femme, les paysans armés de faux et de pieux se rendirent au château et y mirent le feu. Le SPESBOURG connaissait là sa dernière bataille. Se trouvant en ruines lors de la Guerre de Trente-Ans, il servit de refuge aux populations persécutées.
Durant la révolution, les paysans dévastèrent les ruines, emportant les plus belles pierres. Vendu comme bien de la nation, le château allait devenir une carrière jusqu'en 1830, date où les seigneurs d'ANDLAU purent racheter la ruine. Elle changea plusieurs fois de main avant d'être acquise en 1904 par la commune d'ANDLAU.

Les ruines sont classées Monument Historiques depuis décembre 1967.

Actuellement une association travaille à la restauration et à la sauvegarde du château.

ETAT ACTUEL

Les ruines de ce château bâtit en granite sont grandioses. Outre les fossés, il reste un palais gothique et un donjon à demi démonté. Plusieurs fenêtres géminées sont encore visibles.

ACCÈS

Depuis BARR (67), prendre la direction du MONT SAINTE-ODILE et suivre le fléchage routier indiquant les deux châteaux de HAUT-ANDLAU et de SPESBOURG. Arrivé à une maison forestière, laisser le véhicule, le SPESBOURG est à 10 minutes de marche. 

VUES DU SITE



Plan du château (collection personnelle)




Reconstitution (collection personnelle)




Vue générale en 1973




Façade principale en 1973




Vue prise depuis les fossés en 1973




Le château en 2015




Angle Sud du palais




Les communs dans la basse-cour




Angle Sud de la basse cour




La grande façade, notez la brèche comblée sur sa partie gauche




Le donjon




Murs intérieurs




logis avec cheminées




Détail d'une cheminée




Une meurtrière




L'accès au donjon était très surélevé




Entre donjon et palais




Les portes




La vallée de l'Andlau vue du château

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire