jeudi 29 octobre 2015

LA CÔTE SAINT-ELOPHE

LA CÔTE DE SAINT-ELOPHE (88):

SUR LES TRACES D'UN SAINT MARTYR


SITUATION

Le hameau de SAINT-ELOPHE dépend de la commune de SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88). Il est construit sur l'emplacement de l'ancienne cité romaine de SOLIMARIACA à 270 mètres d'altitude au dessus de la vallée du VAIR.


HISTOIRE

Au IV° siècle l'empereur romain JULIEN L'APOSTAT réside occasionnellement à ANDESINA vaste ville de plusieurs milliers d'habitants devenue aujourd'hui le modeste village de GRAND (88) -voir ce nom. C'est l'époque des persécutions chrétiennes. Dans la cité de SOLIMARIACA vivent une communauté de chrétiens dont ELOPHE, son frère EUCHAIRE et ses sœur LIBAIRE, MENNE, SUZANNE, ODE et GONTRUDE. Ils seront victimes des persécutions et canonisés.

L'empereur JULIEN L'APOSTAT fait enfermer trente trois chrétiens dont ELOPHE. ils seront miraculeusement délivrés. Lors d'un déplacement à TOUL pour assister à la mort de sa mère qui sera inhumée à REMIREMONT, ELOPHE convertit 226 païens. Il revient à ANDESINA pour prêcher la nouvelle foi. Les habitants se plaignent à l'empereur qui fait arrêter le prédicateur avant de le faire décapiter au bord du VAIR en 362. L'on raconte qu'il aurait ramassé sa tête et qu'en la portant sous le bras il aurait gravit la colline en prononçant un sermon. Il serait venu mourir à l'emplacement le l'actuelle église. 

Les membres de la famille d'ELOPHE subiront le même sort que lui: EUCHAIRE sera exécuté à LIVERDUN (54) LIBAIRE le sera à ANDESINA (GRAND), MENNE et GONTRUDE à POUSSAY (88) ODE à SAINT-OUEN-LES PAREY (88), SUZANNE a peut-être échappée à la mort. Elle serait morte en Champagne...

Saint ELOPHE est fêté le 16 octobre, Sainte MENNE le 3, Sainte GONTRUDE le 6, Sainte LIBAIRE le 7 Sainte SUZANNE le 11, Saint EUCHAIRE le 22. Exception Sainte ODE est fêtée le 16 février.


L’amphithéâtre de GRAND

Le premier (historiquement)  des douze saints vosgiens n'est reconnu qu'en 964, à l'occasion de la translation de ses reliques par l'évêque de TOUL Gérard. C'est l'évêque Brunon (de DABO-EGUISHEIM, le futur pape Saint LÉON) qui offre la plus grande partie des reliques du saint à la collégiale SAINT-MARTIN de COLOGNE (D). On invoquait ELOPHE pour la guérison de la gravelle et de la goutte. Son culte sera répandu dans les diocèses de TOUL, COLOGNE, TRÊVES. Les Templiers de Brie lui vouaient aussi un culte. Il est aussi prié dans le diocèse de CHARTRES (28).

A l'emplacement de la chapelle initiale des VII° et VIII° siècles, une nouvelle église sera construite à l'époque romane. Le duc de lorraine CHARLES II accordera des subsides à l'édifice. Les ducs de lorraine, notamment LEOPOLD Ier viendront souvent invoquer le saint en ce lieu.

En 1485 l'archevêque HERMANN inaugure la chasse du saint en la cathédrale de COLOGNE. Elle a été en partie financée par la comtesse Elisabeth-Charlotte de LIGNEVILLE. En 1806 à l'ouverture de la chasse on retrouve un document signé de l'évêque Gérard de TOUL. En 1944, lors du bombardement de la cathédrale par la RAF, la chasse sera miraculeusement épargnée...

En 1949 l'évêque de COLOGNE remet à Monseigneur BRAULT évêque de SAINT-DIE, deux éléments des reliques de SAINT-ELOPHE pour remplacer celles qui ont été anéanties lors du dynamitage de la cathédrale de SAINT-DIE par les Allemands en octobre 1944.

ETAT ACTUEL

L'église est malheureusement très souvent fermée au public pour des motifs de sauvegarde. Elle renferme un cénotaphe du saint. Dans le clocher on trouve le plus gros bourdon du diocèse se SAINT-DIE, il pèse 4250 Kg. A l'est de l'église se trouve une statue colossale du saint qui était autrefois perchée au sommet du clocher. De là part le sentier par lequel le martyr aurait gravi la colline. Il est marqué par une chapelle, une fontaine, une tranchée le tout en rapport avec le récit de la légende. La chapelle du martyre est l'aboutissement de ce sentier. Un musée gallo romain est installé dans le hameau.

ACCÈS

Traverser le village de SOULOSSE SOUS SAINT-ELOPHE en direction de TOUL. gagner le hameau de SAINT-ELOPHE au sommet de la montée. Visiter les lieux à pieds.


VUES DU SITE




Aspect de l'église au début du XX° siècle





La statue qui affublait autrefois le clocher




Le site du martyre




Le tombeau du saint à SAINT-ELOPHE
( cartes anciennes collection particulières)




Vue générale





vue rapprochée du clocher




Panneau informatif




Maison traditionnelle




Le chœur de l'église




Vue de côté




Débouché du sentier de Saint-Elophe




La tranchée




Chapelle




le grand portail de l'église




porte latérale




Détail




Vestiges gallo romains




Le gisant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire